Montpellier : Altrad ne veut pas être "une erreur de l'histoire"

Montpellier : Altrad ne veut pas être "une erreur de l'histoire"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 27 juin 2022 à 15h51

Alors que le MHR a remporté son premier titre de champion de France vendredi contre Castres, son président Mohed Altrad ne voit pas ce sacre comme une finalité, et met déjà la pression.



Après deux échecs en finale du Top 14, en 2011 face à Toulouse puis en 2018 contre Castres, Montpellier a fini par gagner son premier titre de champion de France vendredi soir, en prenant une éclatante revanche face au CO à Saint-Denis (29-10). Ce succès historique s'est rapidement dessiné pour des Héraultais ultra-dominateurs, qui ont bien fêté ce sacre, d'abord à Paris jusqu'à l'aube puis à Montpellier, mais sans Mickaël Capelli, absent des célébrations après s'être trompé de voie et avoir pris le mauvais train Gare de Lyon... Une péripétie pour ce jeune club du MHR, créé en 1986, et dont le président était évidemment aux anges. Même si Mohed Altrad pense déjà à la suite.

"Rappelez-vous de Castres après 2018"

" Je suis ravi, mais ce n'est pas fini. Il faut confirmer. Dans dix ans, si on ne remporte pas un nouveau Brennus, les mauvaises langues diront que le MHR est une erreur de l'histoire. Il y a eu une liesse populaire au Stade de France, je pense qu'il y avait une note affective très claire en notre faveur, ce qui nous a rendus très heureux, fiers et émus. Montpellier peut se considérer comme une terre de rugby", explique l'homme d'affaires natif de Syrie dans un entretien accordé au Midi-Libre. Et il met déjà la pression pour le prochain exercice : "Il y a des exemples de clubs qui gagnent le Brennus et qui derrière vivent une saison difficile. Rappelez-vous de Castres après 2018. J'en suis très conscient, j'ai d'ailleurs dit à Philippe Saint-André que je voulais lui parler au plus vite de la saison prochaine. Le titre, maintenant c'est acquis, c'est fini. On en est fier, Philippe a fait un travail monumental, mais attention à la suite. Les joueurs partent cinq semaines en vacances, l'intersaison sera courte." Directeur du rugby au MHR, Saint-André, sous contrat jusqu'en 2025, a par ailleurs expliqué qu'il quitterait ses fonctions à l'issue de son bail. Avec une armoire à trophées encore plus remplie ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.