LNR : Un troisième mandat de président impossible pour Paul Goze, qui n'aurait pas dit non

LNR : Un troisième mandat de président impossible pour Paul Goze, qui n'aurait pas dit non©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 27 août 2020 à 13h10

En raison des statuts de la Ligue Nationale de rugby, un troisième mandat de président pour Paul Goze est exclu malgré la volonté de l'ancien président de l'USAP de continuer son travail à la tête du rugby professionnel.

Elu à la tête de la Ligue Nationale de rugby (LNR) pour succéder à Pierre-Yves Revol le 16 novembre 2012, Paul Goze arrive au terme de son deuxième mandat. Réélu le 4 octobre 2016 pour une durée de quatre ans, l'ancien président de l'USAP va prochainement céder les rênes du rugby professionnel après huit ans où il aura participé à l'essor du Top 14, devenu une référence au niveau mondial. Dans un entretien accordé à l'AFP, l'ancien deuxième-ligne de Perpignan entre 1971 et 1980 a confirmé que son temps à la tête de la LNR arrivait à son terme. « Je finis mon deuxième et dernier mandat à la fin de l'année. Cela fait huit ans. J'ai été élu en novembre 2012, je finis donc mon mandat à la fin de l'année 2020, assure Paul Goze. Je ne serai plus président dans un an, a confié celui qui avait été réélu en 2016. Les statuts ne permettent pas plus de deux mandats. » Une fin de mandat durant laquelle l'ancien trésorier de la FFR veut « régler les problèmes de l'automne et puis avoir avancé dans le problème du calendrier international pour la saison à venir avant de passer à l'élection ».

Goze ne compte pas influer sur les statuts de la LNR

Son successeur devrait être désigné en « fin d'année 2020 ou début d'année 2021 » assure Paul Goze. En effet, les statuts de la LNR imposent une limite de deux mandats consécutifs au président de l'instance et seule une modification des textes pourrait lever cette limite. Récemment interrogé par le magazine Midi Olympique, l'ancien président de l'USAP ne cache pas que sans cela, il ne quitterait pas son poste. « Les statuts prévoient qu'un président ne peut faire que deux mandats. C'est mon cas. Je ne peux donc pas me représenter à la présidence de la Ligue, se lamente Paul Goze. S'il n'y avait pas la limitation à deux mandats dans les statuts, je me serai posé la question. Mais là, c'est bloqué par les statuts. » Si une modification a été faite pour permettre de décaler l'élection jusqu'au 31 mars prochain, un proche du président de la LNR a assuré à Midi Olympique que jamais ce dernier ne solliciterait une telle faveur, qui nécessiterait l'aval de la Fédération Française de rugby. Ceci demanderait un changement à la tête de la fédération, les relations entre les dirigeants actuels de la FFR et la LNR étant particulièrement tendues actuellement. Dans un tel contexte, le duel entre Bernard Laporte et Florian Grill pourrait être crucial pour l'avenir de Paul Goze.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.