LNR : Pas de candidature pour Jean-François Fonteneau

LNR : Pas de candidature pour Jean-François Fonteneau©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 30 janvier 2021 à 14h35

Alors qu'il avait annoncé son intention de briguer la présidence de la LNR en mars prochain, le président du SU Agen Jean-François Fonteneau a finalement fait machine arrière.

La course à la succession de Paul Goze se resserre. Alors que quatre personnalités du rugby français ont, directement ou indirectement, fait part de leur souhait de prendre la tête de la Ligue Nationale de rugby à l'issue de l'élection prévue le 23 mars prochain, Jean-François Fonteneau a finalement décidé de se retirer. Ayant annoncé le 11 janvier dernier son intention de briguer le poste de président de la LNR avec plusieurs objectifs tels « la modification des statuts, et trouver un modèle économique » pour le rugby professionnel français, le président du SU Agen a également dû faire face à une forte opposition. Favorable à « une candidature consensuelle » et à des relations apaisées avec la Fédération Française de rugby, Jean-François Fonteneau a surtout été critiqué pour sa proximité avec Bernard Laporte. Dans un entretien accordé à RMC, le dirigeant agenais a confié qu'une candidature de sa part « faisait peur » aux dirigeants voyant en lui « un pion de Bernard Laporte ».

Fonteneau se présentait en « courant modérateur »

Mais ce qui aurait définitivement décidé Jean-François Fonteneau de ne pas aller plus loin dans sa démarche, c'est la candidature attendue de Vincent Merling, président du Stade Rochelais. Ce dernier aurait les faveurs d'une large partie des clubs, poussant le président du SUA à ne pas vouloir « venir en opposition » alors qu'il voulait initialement « représenter un courant modérateur » au sein de la LNR. « Ma candidature et le courant que je porte ne présentent aucun intérêt au vu des situations que j'entends autour de moi, a ajouté Jean-François Fonteneau. Elle n'aurait aucun sens dans ce contexte. » Alors que le SUA est dernier du Top 14 avec aucune victoire au compteur, le patron du club du Lot-et-Garonne pourra ainsi se concentrer pleinement sur son redressement alors qu'une relégation en Pro D2 la saison prochaine se rapproche toujours plus. Alain Tingaud, actuel vice-président de la LNR, et René Bouscatel pourraient être les seuls adversaires de Vincent Merling lors de l'élection à la présidence de la Ligue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.