LNR : Avec les " jokers internationaux ", la Ligue lance la contre-attaque !

LNR : Avec les " jokers internationaux ", la Ligue lance la contre-attaque !©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 04 août 2020 à 14h40

La LNR a annoncé à l'issue de son comité directeur de lundi que les clubs seraient autorisés cet automne pendant la fenêtre internationale à recruter des joueurs dits « jokers internationaux ».

La LNR n'a pas mis longtemps à contre-attaquer. Contrainte désormais de composer avec une fenêtre internationale de sept semaines quand elle était auparavant de trois semaines uniquement, la Ligue vient de trouver une première parade à cette extension votée le 30 juillet dernier par World Rudgby. S'estimant lésée, la LNR a acté ce lundi lors de son comité directeur que les clubs professionnels de notre Championnat, soit les premiers concernés par cette décision de l'instance internationale, pourraient recruter l'automne prochain, précisément pendant cette fenêtre internationale étendue. Mais pas n'importe comment. La Ligue a ainsi annoncé la création d'un nouveau statut, dit de « jokers internationaux ». Une façon pour les équipes de Top 14 comme de Pro D2 de se renforcer en dépit de cette période qui les obligera à en découdre sans leurs internationaux, pour ne pas dire leurs stars pour la plupart d'entre elles. « Chaque club aura la faculté de recruter un joker international pour chaque joueur de son effectif mis à disposition de sa sélection nationale au cours de l'automne 2020 », a annoncé la Ligue Nationale de rugby, précisant que « le nombre de jokers internationaux recrutés par un club (sera) limité à deux » et que « la durée du contrat d'un joker international ne pourra aller au-delà du 20 décembre 2020 ».


Une première riposte qui en appelle d'autres ?



Autre point prévu par la LNR à propos de ce nouveau statut de « joker international » : ce dernier « pourra être conservé en tant que joueur supplémentaire sans que celui-ci ne soit compté dans les deux joueurs supplémentaires (déjà) autorisés. » Une première riposte de la LNR et des clubs, qui considèrent « déséquilibrée et injuste » cette modification décidée par World Rugby de la règle 9, la règle qui régit précisément la mise à disposition des joueurs internationaux. Afin de rectifier le tir et sportivement et financièrement après l'annulation des matchs internationaux de ces derniers mois, World Rugby, allant notamment dans le sens du sélectionneur du XV de France Fabien Galthié et de la FFR, a autorisé les Fédérations de l'hémisphère nord à programmer six matchs sur les sept week-ends que réserve le calendrier entre fin octobre et début décembre. Lundi, après avoir fait part de son mécontentement, la LNR a livré sa première réponse. Difficile d'imaginer que d'autre ne suivront pas très rapidement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.