Fusion manquée avec le Stade Français : les confessions du président du Racing

Fusion manquée avec le Stade Français : les confessions du président du Racing©Panoramic, Media365

Rédaction Sport365, publié le mardi 13 mars 2018 à 16h45

Un an s'est écoulé depuis l'abandon du projet de fusion dans le Top 14 entre le Stade Français et le Racing 92. Le président Jacky Lorenzetti a livré son sentiment.

De l'eau a coulé sous les ponts de Paris depuis l'annonce du projet de fusion du Stade Français et du Racing 92 par les présidents Thomas Savare et Jacky Lorenzetti. Suite à son abandon, le club parisien a été vendu et Thomas Savare a quitté son poste, remplacé à l'Allemand Hans-Peter Wild. Le président racingman, dans un entretien accordé à Midi Olympique, a avoué garder cela comme « un souvenir douloureux ». « Avec du recul, je me dis que ce projet aurait fait disparaître le Racing ou lui aurait au moins fait perdre son âme. Voilà, j'ai eu tort. Ce n'était pas une bonne idée », admet-il, ajoutant par ailleurs : « Dans ce projet, j'étais parti avec de bonnes intentions. Il y avait plusieurs mois que mes proches et les dirigeants du Stade français incitaient pour que l'on se dirige vers cette fusion. Moi ? Je n'y voyais pas un intérêt majeur pour le Racing, au départ. Je me suis laissé convaincre. Sauver le Stade français était intéressant. Passer d'une culture de l'affrontement à une réelle amitié, aussi. Mais je me suis trompé. Ce qui m'a rendu la situation difficile, c'est ma mauvaise communication. Mais j'ai aussi été blessé du fait que les gens n'aient pas compris et se méprennent sur mes intentions. Sincèrement, je n'avais aucun intérêt à monter dans cette galère. Et je me suis retrouvé galèrien. Thomas Savare avait probablement sous-estimé les réactions au Stade français. De mon côté, j'en avais parlé autour de moi. Le sportif était ok. C'était bordé. Le stade Jean Bouin aurait été une servitude et un handicap pour moi, comprenez-le ! Je vous rappelle que la U Arena a été livrée depuis, que nous tournons à presque 20 000 personnes de moyenne et que c'est une vraie réussite. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Fusion manquée avec le Stade Français : les confessions du président du Racing
  • Je suis le meilleur, c'est de la faute des autres, tec. Sacré Jacky