France : LNR - FFR, la guerre continue

France : LNR - FFR, la guerre continue©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le vendredi 18 septembre 2020 à 21h50

La modification du calendrier international par World Rugby pour les tests d'automne a engendré une nouvelle querelle entre la LNR et la FFR qui semble pour le moment difficilement conciliable.



Nouvelle querelle au sein du rugby français. En effet, alors que la tournée d'été a logiquement été annulée à cause de la pandémie de coronavirus dans le monde, World Rugby a décidé d'élargir le temps alloué aux tests d'automne. Ainsi, au lieu de trois rencontres, ce sont désormais six matchs qui sont au programme pour le XV de France notamment. Un changement de calendrier qui semble convenir à la Fédération française de rugby (FFR) et beaucoup moins aux clubs représentés par la Ligue nationale de rugby (LNR). Depuis, un conflit est né entre les deux entités. Pourtant, les clubs seraient prêts à accepter cinq matchs et la LNR a attaqué World Rugby devant la commission européenne. « Les discussions avec la LNR sont au point mort. (...) Pas rompues, on va trouver une solution, avec les clubs, pas forcément avec la Ligue. Il faut parler à ceux qui ont les joueurs », déclarait alors Bernard Laporte, le président de la FFR et... vice-président de World Rugby, dans un entretien à L'Equipe il y a quelques jours.

« Il en va de la survie des clubs de rugby professionnels »

Alors que les clubs se sont depuis mis du côté de la LNR, une réunion de conciliation doit désormais avoir lieu en début de semaine prochaine. « Il reste une proposition de conciliation. Plusieurs dates ont été proposées. Si la conciliation est impossible, nous attaquerons en référé. Il en va de la survie des clubs de rugby professionnels. (...) On ne peut pas accepter ça, surtout dans cette période de crise sanitaire où nous avons du mal à joindre les deux bouts, à rester vivant. (...) Sportivement, on souhaite aider l'équipe de France. Mais la dimension financière qui a été mise aussi en avant ne tient plus avec une jauge bloquée à 5 000 personnes. La FFR ne peut pas nous dire que c'est pour renflouer ses caisses. Mais malgré tout, on est d'accord pour cinq matches », a pour sa part expliqué Jacky Lorenzetti, le président du Racing 92, dans L'Equipe. Reste désormais à savoir si une conciliation est possible et si le match de préparation contre le pays de Galles sera maintenu ou non...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.