Agen : Le président menace de ne plus payer les joueurs !

Agen : Le président menace de ne plus payer les joueurs !©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le dimanche 09 mai 2021 à 13h04

Au lendemain de la nouvelle déculottée de son équipe, battue pour la 22eme fois en 22 matchs, samedi soir contre Pau à domicile (47-7), le président d'Agen Jean-François Fonteneau menace de ne plus payer ses joueurs.


Trop c'est trop pour Jean-François Fonteneau. En dépit de la saison on ne peut plus cauchemardesque de son équipe, inévitable lanterne rouge du championnat, le président d'Agen avait toujours réussi à faire preuve de patience et à ravaler ce sentiment conjugué de rage et de honte. Sans savoir combien de temps il réussirait à se contenir. La nouvelle claque (47-7 pour la Section), samedi soir à domicile contre Pau lors de la 23eme journée de Top 14, a été l'humiliation de trop pour l'homme fort du SUA. Au lendemain de cette énième déculottée et 22eme défaite pour les Agenais en 22 matchs, Jean-François Fonteneau sort de ses gonds dans les colonnes du journal Sud Ouest, où il menace tout simplement de ne plus payer ses joueurs. « Il faut peut-être des coups de bâtons sur la tête pour faire avancer tout le monde. Si les joueurs n'ont pas envie de jouer, moi je n'ai pas envie de les payer. Si c'est pour prendre 50 points, il vaut mieux le faire avec une équipe qui a envie de jouer. Il nous reste quatre matches, je ne sais pas ce qu'on va trouver comme solution, mais c'est insupportable. Je suis très triste », tonne le dirigeant, qui emploie des mots très forts et va même cette fois jusqu'à parler de trahison et d'attitudes « inacceptables », ne serait-ce que pour tous ces gens, en coulisses, qui continuent de mouiller le maillot pour le club, même si les joueurs, eux, ne le font pas.

Fonteneau : « Une trahison pour ce club »

« Ce qu'ils ont fait, c'est une trahison pour ce club historique et pour les gens qui y travaillent. Ce n'est pas se respecter et ce n'est pas respecter le club ni le travail du staff (...) C'est un manque de respect des joueurs, un manque d'envie collective. Quand tu joues à cinquante pour cent, la sanction est immédiate. C'est une situation qui est intolérable. Il y a des comportements qui ne sont pas acceptables. » « Je veux m'excuser pour cette prestation catastrophique », conclut, extrêmement remonté, celui qui a endossé le costume de président d'Agen en 2018. A l'époque, il en était très fier. C'est beaucoup moins le cas aujourd'hui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.