Pro D2 : Radosavljevic raconte sa version des faits

Pro D2 : Radosavljevic raconte sa version des faits©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 16 décembre 2021 à 17h30

Mêlé à une affaire de racisme depuis début septembre, Ludovic Radosavljevic, depuis licencié par Provence Rugby, est sorti du silence en revenant sur ce triste événement.



Le 3 septembre 2021, Ludovic Radosavljevic s'en souviendra probablement toute sa vie. Ce jour-là, le demi de mêlée de Provence Rugby a eu des propos racistes envers Christian Ambadiang, l'ailier de Nevers. Depuis, l'ancien joueur de Clermont et de Castres en Top 14 a été suspendu pour 26 semaines par la commission de discipline de la LNR, puis a été licencié par son club. Alors que Radosavljevic espérait rebondir en rugby à XIII, sa licence a également été suspendue. « J'ai reçu des menaces de mort, des menaces émanant également de joueurs de l'équipe de France. J'ai conservé les messages et j'ai fait des captures d'écran. (...) Personne n'est venu me le dire en face-à-face. Et encore une fois, je ne cherche pas à minimiser mes propos. J'ai fait une erreur, je l'assume », a confié l'intéressé ce jeudi, lors d'un entretien accordé au Midi Olympique.

« Je ne minimise pas ce que j'ai dit »

Forcément depuis ce triste événement, Radosavljevic a donné sa version des faits en sortant du silence. « En rentrant au vestiaire, alors que Chris Ambadiang est deux ou trois mètres devant moi, je l'entends encore réclamer à l'arbitre la vidéo. Et là, je lui ai lancé : "Mangeur de banane, je vais te taper, tu vas voir la différence." Il ne m'a même pas entendu, mais le talonneur de Nevers Janick Tarrit, à côté de moi à cet instant, m'a dit : "Oh ça, c'est raciste." Et je lui réponds : "Toi, ferme ta gueule, je vais te brûler." Voilà comment ça s'est passé, s'est souvenu le natif d'Avignon. Je n'ai jamais dit à Christian Ambadiang, les yeux dans les yeux : "Je vais te brûler, mangeur de bananes." Je ne minimise pas ce que j'ai dit. Jamais de la vie. J'ai été m'excuser immédiatement à la fin du match. Ces propos ne reflètent en rien ma personnalité, je les regrette. J'ai fait une erreur, je l'ai payée cash. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.