Pro D2 : Laporte ne lâche rien et demande à la LNR de créer un National

Pro D2 : Laporte ne lâche rien et demande à la LNR de créer un National©Media365

Thomas Siniecki, Media365, publié le dimanche 10 mai 2020 à 20h28

Bernard Laporte n'en démord pas : soit Albi et Massy monteront en Pro D2, soit la Ligue sera tenue de créer un championnat National (comme en football), une nouvelle division qui viendrait donc au-dessus de la Fédérale 1.



Les clubs de Pro D2 ont affirmé avec force leur opposition aux montées de deux clubs de Fédérale 1 (normalement Albi et Massy) pour faire passer le championnat de seize à dix-huit équipes, mais Bernard Laporte ne cède pas. Le président de la Fédération Française demande désormais à la LNR (Ligue Nationale de Rugby) d'envisager un troisième championnat dans son giron, un National à douze clubs !

« Les clubs seront sélectionnés sur leur niveau sportif »

« La FFR regrette profondément ce refus, qui ne reflète pas la solidarité que le rugby devrait exprimer en de telles circonstances, écrit celui qui est aussi le nouveau vice-président de World Rugby. C'est une erreur, car il provoque une césure entre les professionnels et les amateurs qui aspirent à le devenir. Notre bureau ne renonce pas pour autant à la montée de ces deux clubs en Pro D2, dont nous pensons qu'elle est légitime et souhaitable. Cette passerelle organique encourage chaque année nos dirigeants de clubs et leurs élus locaux à continuer à investir dans le secteur amateur, créant une synergie nécessaire entre ces deux mondes qui n'en forment qu'un. »


C'est alors que l'ancien ministre des Sports détaille son projet de National, « une alternative qui devra se bâtir au cours du mois de mai » : « Les clubs seront sélectionnés sur leur niveau sportif. Je souhaite que nous travaillions objectivement sur les deux hypothèses, et notre comité directeur tranchera en juin, en tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire et donc du calendrier réel de reprise. La meilleure solution pour le rugby français sera retenue. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.