Pro D2 (J10) : Le FCG assume son statut de leader

Pro D2 (J10) : Le FCG assume son statut de leader©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, publié le jeudi 26 octobre 2017 à 22h40

Décidément, les spectateurs du Stade des Alpes en ont pour leur argent ! Après avoir vu douze essais la semaine dernière lors de la large victoire de Grenoble sur Vannes (58-28), il en a presque été de même ce jeudi soir.

Devant son public, le FCG n'a pas mis longtemps avant de prendre les devants. Après seulement quelques minutes, Arnaud Héguy a planté le premier essai de la rencontre, mais dans la foulée, Nephi Leatigaga lui a répondu (5-5, 8eme). Si Lolagi Visinia (21eme) a ensuite permis à son équipe de reprendre la tête, Fortassin, au pied, a fait passer Biarritz en tête à la pause (12-14). Après une première période bien animée, le BOPB dominait le leader sur ses terres.

Bousculés, les Isérois ont cependant réagit rapidement. Peu après la reprise, Hans Nkinsi (42eme) a remis Grenoble sur de bons rails, puis Héguy (56eme), auteur d'un doublé, permettait au Stades des Alpes de respirer (29-14, 56eme). Surtout qu'avec ce nouvel essai sur un ballon porté consécutif à une pénaltouche, Grenoble prenait provisoirement le bonus offensif. Mais, comme contre Vannes la semaine dernière, le FCG aime souffrir, ou du moins relancer le suspens pour son public. Et en quelques minutes, Alban Placines (62eme) et Bertrand Guiry (68eme) ont relancé Biarritz (32-26), bien que réduit à 14 suite au carton jaune de Charles Gimenez (65eme).

Le bonus offensif perdu, le FCG a tout de même relancé la machine pour s'assurer une victoire tranquille. Suite à une merveille de passe au pied de David Mélé, consécutif à une pénaltouche, Nigel Hunt a mis fin au débat (39-28, 74eme). Derrière, Grenoble a tenté d'arracher le bonus offensif dans les dernières minutes alors que Biarritz voulait arracher le bonus défensif. Il n'en fut rien et le leader de Pro D2 a assumé son rang. Forts de cette victoire, les joueurs de Stéphane Glas et Dewald Senekal sont assurés de rester premier, même si Montauban peut les rattraper en cas de victoire bonifiée à Colomiers. Pour Biarritz, leur place dans le top 6 est en péril.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU