Pro D2 - Biarritz : Le club délocalisé à... Lille pour pouvoir survivre ?

Pro D2 - Biarritz : Le club délocalisé à... Lille pour pouvoir survivre ?©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 09 mars 2021 à 12h36

Toujours en grandes difficultés financières, le Biarritz Olympique, 3eme de Pro D2, pourrait être obligé de déménager pour pouvoir survivre. Et la piste la plus chaude du moment enverrait le BO à... Lille.


Et si la survie du Biarritz Olympique passait par un déménagement dans le Nord ? Pour éviter d'avoir à mettre définitivement la clé sous la porte, le club basque pourrait se voir contraint de migrer loin du Pays Basque. Le BO, toujours aussi mal sur le plan économique, pourrait même atterrir à mille kilomètres du stade Aguilera. A en croire nos confrères de Sud Ouest, la piste la plus concrète du moment enverrait en effet les Biarrots à... Lille. D'après le quotidien, si cette menace de délocalisation brandie par le BO et son président Jean-Baptiste Aldigié pourrait constituer avant tout un coup de bluff pour inciter la mairie de Biarritz à revenir sur sa décision de mettre fin au projet immobilier autour du stade Aguilera, elle serait néanmoins à prendre au sérieux. Depuis que la nouvelle maire Maider Arosteguy a décidé de retirer la mairie de ce projet de construction d'appartements et de commerces - sorte de dernière carte jouée par le BO pour ne pas à avoir à déposer le bilan, le projet de fusion avec Bayonne ayant été définitivement écarté - l'unique solution pour rester en vie pourrait en effet consister à déménager loin de Biarritz.

La délocalisation, la mairie ne veut pas en entendre parler !

Une fusion avec un autre club basque, mais du côté espagnol celui-ci, San Sebastian, n'est pas totalement exclue pour autant encore. Mais elle semble avoir pris du plomb dans l'aile. D'où cet improbable déménagement à Lille posé sur la table par Aldigié, qui a évoqué ce cas de figure récemment au micro de RMC Sport. « Délocaliser une entreprise de rugby n'est pas différent de délocaliser une entreprise de prêt-à-porter par exemple qui n'a plus d'activité sur un territoire. On ne parle plus de couleurs ou de résultats sportifs, ça dépasse ça ». Maider Arosteguy, elle aussi interrogée sur RMC Sport, n'est visiblement pas de cet avis. « Pour moi, dire que l'on va délocaliser un club, cela n'a aucun sens. Le club est ancré dans un territoire. Il a de la valeur pour ses résultats, mais aussi ce qu'il transmet, pour ses valeurs de partage et de respect. Déjà qu'on s'en est pas mal éloigné... Si on délocalise, le club est fini selon moi. Peut-être qu'il y aura toujours ses salariés, mais le club sera mort ». Jusqu'à maintenant, l'excellent comportement sportif de Biarritz, 3eme de Pro D2, a réussi à masquer les déboires financiers. Il semble que cela ne sera plus possible très longtemps...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.