Pro D2 - Béziers : Ménard cible Dominici

Pro D2 - Béziers : Ménard cible Dominici©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 14 juillet 2020 à 14h01

Alors que la DNACG a claqué définitivement la porte au projet de reprise des émiratis, le maire de Béziers Robert Ménard tient Christophe Dominici pour premier responsable.

Pour Robert Ménard, le fautif se nomme Christophe Dominici. Au lendemain du nouvel avis défavorable de la DNACG aux investisseurs émiratis pour le rachat du club de Béziers (Pro D2) le maire de la ville cible l'ancien international français, coupable selon lui d'avoir tiré une balle dans le pied de son propre camp. « Je pense que l'emphase des propos de Christophe Dominici, à trop promettre et à expliquer qu'en faisant venir quinze stars, on était sûr de monter en Top 14, cela n'a pas participé à crédibiliser l'offre aux yeux de la DNACG. Ceux qui l'entouraient sont infiniment plus crédibles que ces propos-là. Infiniment plus crédibles... », déplore Ménard, interrogé ce mardi sur RMC Sport, et pour qui le premier chèque de garantie d'un montant de 6 millions d'euros ayant refroidi le gendarme financier du rugby professionnel français serait resté anecdotique si Dominici, qu'il tient pour principal responsable de cet échec, avait adopté une autre attitude. « La discussion a achoppé sur un chèque fait par un des représentants de la société Sotaco International, un chèque personnel (NDLR : de l'hommes d'affaires Samir Ben Romdhane) mais la DNACG a exigé que ce soit un chèque de banque. Elle était sûrement échaudée par un nombre d'histoires dans le passé où elle a eu à faire à des gens qui n'avaient pas les épaules aussi solides qu'ils ne le prétendaient. Mais je voyais mal Samir Ben Romdhane faire un chèque en bois au risque de ruiner toute sa réputation. »

Un chèque sans provision de Ben Romdhane ?

Lundi soir, pourtant, les dirigeants actuels de l'ASBH avaient remis en cause le chèque en question. « Les deux seuls documents de solvabilité du projet transmis directement par Sotaco Management le 9 juillet 2020 à la DNACG, jour même de l'audition étaient une attestation de la China Bank à Pékin précisant que l'actionnaire de Sotaco Managment bénéficiait sur son compte tenu à Pékin de 20 millions de dollars, document en attente d'authentification, la photo d'un chèque bancaire provenant d'un établissement allemand, tiré sur le compte personnel de Mr Samir Ben Romdhane, sans justificatif de la provision sur le compte », assurait lundi l'équipe en place à l'ASBH avant de passer à son tour jeudi devant la DNACG. En cas d'avis défavorable là aussi, Béziers sera rétrogradé chez les amateurs. Pour Robert Ménard, le premier qui pourra alors s'en mordre les doigts se nommera Christophe Dominici.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.