Didier Retière donne son avis sur les nouvelles règles

Didier Retière donne son avis sur les nouvelles règles©PANORAMIC, Media365

Dimitri Ferrero, publié le lundi 08 juin 2020 à 17h25

Au cours d'un entretien accordé à Midi Olympique, Didier Retière est revenu sur les dix nouvelles règles temporaires proposées par World Rugby.


C'est un petit séisme dans le monde du rugby. Le 28 mai dernier, World Rugby proposait des aménagements facultatifs pour réduire le risque de transmission du covid-19. Didier Retière, DTN de la Fédération française de rugby, s'est exprimé à ce sujet lors d'une interview accordée à Midi Olympique. L'ancien entraîneur des avants du XV de France affirme d'abord que l'instauration de ces nouvelles règles « dépendra de l'évolution de la situation sanitaire ». Certains points de ces nouvelles règles plaisent d'ailleurs à Didier Retière, en particulier celles concernant les sorties de ruck : « On peut imaginer que cela va fluidifier le jeu et accélérer les sorties de ballon ».



« En France, la mêlée est une religion »
Si certaines nouveautés vont dans le sens du jeu, d'autres propositions n'emballent pas spécialement la Fédération française de rugby. « Les modifications sur mêlée nous interpellent clairement. En France, la mêlée est une religion. Bernard Laporte l'a rappelé au comité des règles de World Rugby lors des premières discussions. D'ailleurs, sur ce que j'en sais, il n'y a pas eu de consensus de toutes les fédérations et c'est pour cela qu'une grande liberté leur est laissée de prendre tel ou tel dispositif. Il y a un risque de dénaturer le jeu si tu fais disparaître la dimension d'opposition entre les équipes. Il ne faut pas s'approcher un peu plus du rugby à treize » a admis l'ancien pilier du Stade Dijonnais. Désormais, il reste à voir si ces nouvelles réglementations vont être appliquées lors du retour de la compétition en France. En parallèle de ce dossier, la FFR a autorisé à partir de ce lundi le retour des situations avec passes lors des entraînements. Une avancée de plus vers un retour à la normale ? 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.