Carnet noir : On sait de quoi est mort Fajfrowski

Carnet noir : On sait de quoi est mort Fajfrowski©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 08 novembre 2018 à 12h37

Alors que l'autopsie n'avait pas permis de déterminer la cause du décès de Louis Fajfrowski, le jeune joueur d'Aurillac (Pro D2) mort à 21 ans à la suite d'un choc survenu en août dernier lors d'un match de préparation de son équipe, le Parquet de la ville a conclu ce jeudi matin à un décès accidentel. La mort du trois-quarts aile international français U19 a donc bien été entraînée par la violence du plaquage qu'il avait subi..

Presque trois mois jour pour jour après le drame, les causes de la mort de Louis Fajfrowski sont enfin connues. Et il s'avère donc que le jeune joueur d'Aurillac (Pro D2) décédé le 10 août dernier lors d'un match de préparation de son équipe dans un choc est bien mort de la violence du plaquage qu'il avait subi au niveau du thorax. Ce jeudi matin, le Parquet d'Aurillac a en effet révélé que l'autopsie avait conclu à une "fibrillation à effet léthal", soit, pour faire plus court, à une commotion cardiaque consécutive à un traumatisme thoracique. Dans un premier temps, l'autopsie pratiquée à l'institut médico-légal de Clermont-Ferrand trois jours après son décès sur le trois-quarts aile aurillacois de 21 ans n'avait pas permis d'en déterminer la cause. Des analyses complémentaires avait donc été menées (il fallait attendre entre deux mois et demi et trois mois pour connaître les résultats), tandis que les médecins envisageaient deux pistes : l'une menant à un arrêt cardiaque lié à la consommation de produits dopants, l'autre à une malformation cardiaque congénitale pour ce joueur ayant "un suivi médical assez costaud", dixit son président, niant en revanche l'éventualité d'une malformation quelconque.

Avant de subir un troisième arrêt cardiaque, fatal, Fajfrowski s'était relevé et avait regagné les vestiaires


Si la piste de l'hémorragie interne avait, elle, été tout de suite exclue, les experts avaient parié sur un choc brutal ayant provoqué une fibrillation ventriculaire. "Le joueur a sans doute connu une arythmie durant le temps où il est resté au sol, avant de faire une fibrillation dans les vestiaires », expliquait-on alors du côté de l'hôpital Georges-Pompidou, où nos confrères du Figaro étaient allés aux renseignements. Il faut dire que le décès avait d'autant plus interpellé que la victime, certes sonnée par l'impact, s'était relevée dans un premier temps avec l'aide des soigneurs avant de regagner les vestiaires par ses propres moyens, uniquement accompagnée d'un médecin. Ce n'est qu'ensuite que Fajfrowski avait perdu connaissance plusieurs fois, faisant deux arrêts cardiaque, puis un troisième, qui s'était avéré fatal à l'international français U19. On sait aujourd'hui pourquoi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.