Biarritz a le feu vert

Biarritz a le feu vert©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 24 août 2022 à 08h57

La Fédération française de rugby, à titre "exceptionnel", a débloqué l'octroi des licences au Biarritz Olympique pour cette saison, tandis que la Pro D2 démarre jeudi et qu'une somme de plus de 100 000 euros reste due.



Biarritz pourra bel et bien participer au championnat de Pro D2, qui s'ouvre jeudi face à Oyonnax pour les Basques. Un ouf de soulagement pour tous les supporters du BO, alors qu'un problème de règlement du solde de la saison dernière menaçait la validation des licences. Mais la FFR, après avoir échangé avec le président de l'association David Couzinet, a donc débloqué ces licences en s'assurant d'un échéancier de virements : "La FFR a pris cette décision pour permettre au Biarritz Olympique de continuer le développement de la pratique à tous les niveaux de compétitions et à son équipe professionnelle de participer au championnat de Pro D2." La somme évoquée de 110 000 euros doit bien être livrée par la section amateur et non professionnelle, reléguée de Top 14 la saison passée.

Néanmoins, c'est tout le club qui était menacé, à commencer donc par sa vitrine de l'équipe première. Celle-ci, dirigée par Jean-Baptiste Aldigé, doit 300 000 euros à son homologue de l'association, selon cette dernière... ce qui expliquait qu'elle ne verse pas la somme demandée par la Fédération française. D'après France Bleu, les deux parties doivent se rencontrer en septembre. Bref, on tourne en rond du côté de Biarritz, où Guillaume Raoulx est censé avoir pris la place de Couzinet - soutenu par les monuments locaux Dimitri Yachvili, Imanol Harinordoquy et Jérôme Thion - qui ne reconnaît pas la nomination de son successeur le mois dernier. Un jugement doit être prononcé jeudi à ce sujet par le tribunal de Bayonne, à quelques heures du choc qui lancera la saison à Aguiléra.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.