Béziers : La DNACG reporte sa décision

Béziers : La DNACG reporte sa décision©Media365

Aurélien CANOT, publié le vendredi 10 juillet 2020 à 08h39

Après avoir reçu jeudi après-midi les deux groupements de repreneurs éventuels dans le dossier du rachat du club de Béziers (Pro D2), la DNACG a décidé de reporter son verdict.

Pour savoir s'il évoluera toujours en Pro D2 la saison prochaine ou devra au contraire repartir de zéro, Béziers va (encore) devoir encore patienter. Jeudi après-midi, la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion (DNACG) a, certes, reçu, comme c'était prévu les deux groupements de repreneurs potentiels du club biterrois, mais alors que l'on pouvait penser qu'il rendrait son verdict dans la foulée de cette audition capitale pour le rachat de l'ASBH, le gendarme financier du rugby professionnel français a finalement reporté sa décision et demandé du temps supplémentaire. A en croire Le Midi Libre, le voile devrait être levé d'ici une semaine, au plus tard le jeudi 16 juillet prochain. Jeudi, la DNACG a reçu tour à tour les co-présidents actuels (Cédric Bistué et Pierre-Olivier Valaize) et actionnaires majoritaires du club puis les investisseurs émiratis représentés par l'ancien international français Christophe Dominici afin notamment d'étudier les arguments financiers de chacun au même titre que la viabilité des différents projets de reprise. Cependant, d'après nos confrères de L'Equipe, les documents fournis comme les précisions apportés par les deux groupes respectifs ne seraient pas suffisant aux yeux de la DNACG. Cette dernière aurait donc demandé aux deux parties d'étoffer leur dossier.

De coup de théâtre en coup de théâtre...

Et c'est dans ce sens que l'instance en charge de contrôler la bonne gestion financière du rugby pro en France aurait accordé une semaine de plus aux dirigeants actuels et actionnaires majoritaires de l'ASBH ainsi qu'aux investisseurs venus des Emirats pour se montrer plus convaincants et mieux détailler leurs intentions pour le club onze fois champion de France. La DNACG pourra alors trancher et sceller le sort de Béziers. Et ce près d'un mois après que le contre-projet de l'ancien homme fort du Stade Toulousain René Bouscatel pour contrecarrer les plans des Emiratis et de Dominici pensait avoir rafler la mise. Mais c'était sans compter sur un nouveau rebondissement dans cette affaire qui n'en a pas manqué. Le lendemain de la victoire supposée de Bouscatel et des dirigeants actuellement en place, Robert Ménard, le maire de Béziers, avait ainsi totalement rebattu les cartes en proposant solennellement de réunir tous les acteurs une ultime fois pour une discussion sereine et confidentielle. Et de ce nouveau coup de théâtre était alors née la volonté commune de reprendre les discussions. Désormais, le stade des discussions est révolu, mais le verdict n'est toujours pas connu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.