Nouvelle-Zélande : Warren Gatland confirme qu'il a refusé le poste

Nouvelle-Zélande : Warren Gatland confirme qu'il a refusé le poste©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 12 novembre 2019 à 13h31

Warren Gatland a confirmé ce mardi qu'il avait bien refusé le poste de sélectionneur de la Nouvelle-Zélande. L'ancien entraîneur du pays de Galles, déjà engagé auprès des Waikato Chiefs et des Lions britanniques et irlandais, s'est dit néanmoins flatté que la Fédération néo-zélandaise ait pensé à lui pour succéder à Steve Hansen.

Warren Gatland (56 ans) ne succédera pas à Steve Hansen sur le banc des All Blacks. L'ancien sélectionneur du pays de Galles a confirmé ce mardi sur Radio Sport qu'il avait refusé la proposition de la Fédération néo-zélandaise, qui avait fait de l'intéressé l'une de ses priorités pour le poste, vacant depuis la fin de l'ère Hansen. Une offre qui a touché Gatland, à le croire, mais si le technicien néo-zélandais se dit flatté, il assure surtout qu'il ne peut pas y répondre favorablement de par ses deux casquettes d'entraîneur des Waikato Chiefs et des Lions britanniques et irlandais. « C'était agréable d'être contacté. J'ai poliment décliné. Je suis un peu vieille école. Je me suis engagé auprès des Chiefs et je me suis engagé auprès des Lions, il était important que je respecte ces engagements », explique Gatland, qui faisait partie de la liste des 26 entraîneurs invités à candidater, même s'il aurait dû abandonner ses fonctions sur le banc des Lions pour pouvoir postuler officiellement.

Gatland : « Si vous avez du succès, d'autres opportunités se présenteront »

Le natif d'Hamilton s'est dit par ailleurs ravi de faire son retour sur ses terres après douze années passées à la tête du XV du Poireau, même si ce ne sera pas pour une première expérience dans le costume de sélectionneur des All Blacks. Sans toutefois jamais dire jamais. « Si vous avez du succès, d'autres opportunités se présenteront. Il était temps pour moi de prendre la décision de quitter le pays de Galles et l'hémisphère Nord et de revenir en Nouvelle-Zélande, et je suis excité à cette idée ». La Nouvelle-Zélande continue donc de chercher le successeur d'Hansen. En espérant le trouver avant Noël.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.