Nouvelle-Zélande : Le contrat sponsoring d'Altrad menacé ?

A lire aussi

Guillaume MARION, Media365, publié le mercredi 14 décembre 2022 à 14h45

Suite à la condamnation de Mohed Altrad, la Fédération néo-zélandaise va prochainement se réunir pour discuter du contrat sponsoring avec la société de l'homme d'affaires français.

Le verdict de l'affaire Bernard Laporte - Mohed Altrad pourrait bien avoir des répercussions jusque dans l'hémisphère sud. En effet, depuis 2022, le logo du groupe de BTP français, du nom de l'homme d'affaires, est présent sur les différents maillots des équipes nationales de la Nouvelle-Zélande, masculine et féminine, ainsi que du rugby à 15 ou à 7. Un contrat officialisé en août 2021 et estimé à 120 millions de dollars (soit 113 millions d'euros) sur six ans, d'après la presse locale. Or, suite à la condamnation mardi d'Altrad dans l'affaire le liant à l'actuel président de la Fédération française de rugby (FFR), la Fédération néo-zélandaise a depuis réagi à cela. En effet, alors que le président de Montpellier a écopé de 18 mois de prison avec sursis, de 50 000 euros d'amende et d'une peine complémentaire d'inéligibilité, les conséquences pourraient être bien plus lourdes pour lui. « Nous allons convoquer immédiatement les représentants de la société (Altrad) ainsi que l'ensemble de nos partenaires clé », peut-on lire dans un communiqué publié par la NZRU.

La Western Force va également étudier la question

« Nous avons des discussions sur cette possible issue (judiciaire) depuis un certain temps », précise par ailleurs cette dernière. Egalement lié au groupe Altrad, l'équipe australienne Western Force a aussi évoqué le cas du milliardaire français, condamné pour corruption active, trafic d'influence, abus de biens sociaux. « La Force est en pourparlers avec le groupe Altrad et les principales parties prenantes du club suite au verdict d'un tribunal français dans la nuit, a pour sa part expliqué la formation basée à Perth, via un communiqué. La Force prend cette affaire très au sérieux et demandera de plus amples informations à l'entreprise. Le club examinera la question de son parrainage avec Altrad en conséquence. » Reste à savoir comment cette affaire va se terminer pour le natif de Racca (Syrie) qui pourrait donc perdre très, très gros suite à sa condamnation, tout comme Laporte, qui a déjà choisi de prendre du recul par rapport à son poste au sein de World Rugby.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.