Nouvelle-Zélande : La règle d'éligibilité reste la même pour les All Blacks

Nouvelle-Zélande : La règle d'éligibilité reste la même pour les All Blacks ©Panoramic, Media365

Guillaume Marion, Media365, publié le mercredi 06 décembre 2023 à 17h15

Alors que certains espéraient du changement par rapport à la règle d'éligibilité concernant la sélection néo-zélandaise, la Fédération a confirmé que les internationaux qui jouent à l'étranger ne pourront toujours pas être sélectionnés.



Coup dur pour certains joueurs des All Blacks. En effet, après une Coupe du monde 2023 globalement plutôt réussie pour eux (défaite en finale face à l'Afrique du Sud), certains éléments du groupe de Ian Foster ont depuis quitté le pays pour évoluer en France et au Japon notamment. Malheureusement pour eux, la Fédération néo-zélandaise de rugby (NZR) est restée intransigeante à propos de la règle d'éligibilité. Ainsi, les internationaux qui n'évoluent pas en Nouvelle-Zélande ne pourront donc plus être sélectionnés par Scott Robertson, le successeur de Foster. « Nous sommes très clairs sur notre règlement et nous pensons qu'il a joué un rôle essentiel dans le succès des All Blacks pendant longtemps. Mais nous reconnaissons également que le monde change et que de temps en temps, ces discussions doivent avoir lieu. Pour l'instant, nous sommes vraiment satisfaits de la situation », a récemment réagi à ce sujet Mark Robinson, le patron du NZR.

Robertson et Cane espéraient un assouplissement

Alors que Robertson avait expliqué qu'il faudrait probablement revoir cette règle il y a quelques mois, Sam Cane a également déclaré être pour du changement à l'avenir. « Beaucoup de Sud-Africains ont montré que jouer dans le championnat japonais et revenir au niveau international au top n'était pas incompatible. Donc peut-être qu'on pourrait évoquer ce sujet (avec la Fédération néo-zélandaise) », a entre autres expliqué le capitaine des All Blacks lors de la dernière Coupe du monde, lors de sa conférence de presse de présentation au Suntory Sungoliath (Japon). Si ce dernier, tout comme Ardie Savea (qui a signé quelques mois avec les Kobe Steelers), ne devrait pas être trop impacté par ce souci, d'autres qui ont rejoint l'Europe ou le championnat nippon sur plusieurs saisons (notamment Leicester Fainga'anuku qui évolue désormais à Toulon) vont être impactés par ce manque de souplesse, qui est clairement assumé par leur Fédération.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.