Le cas Barrett, inquiétant pour les All Blacks ?

Le cas Barrett, inquiétant pour les All Blacks ?©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le lundi 28 mars 2022 à 20h10

Victime d'une commotion cérébrale ce samedi, Beauden Barrett sera laissé au repos ces prochains jours. Son cas pourrait inquiéter la Nouvelle-Zélande à moins de deux ans de la Coupe du Monde de rugby 2023.



Beauden Barrett représente une des personnalités les plus notables du rugby mondial. Toujours élégant mais aussi et surtout, diabolique d'efficacité, ce demi d'ouverture dont l'aura dépasse largement les frontières de la Nouvelle-Zélande a toujours occupé le devant de la scène. Plébiscité au rang de meilleur joueur du monde successivement en 2016 et en 2017, ce grand demi d'ouverture, également capable d'évoluer à l'arrière, s'est également distingué au cours de sa carrière grâce à son sacre de champion du monde avec les All Blacks en 2015. Mais aussi plus récemment lorsqu'il a été titularisé avec ses deux frères (Scott et Jordie) sous la tunique noire ou encore au moment de célébrer sa 100eme sélection internationale en automne dernier contre le pays de Galles.

"Un visage abîmé, il s'en sort plutôt bien"

Or, sujet à une nouvelle commotion et remplacé en cours de match ce samedi en Super Rugby avec sa franchise des Blues d'Auckland, Beauden Barrett inquiète. Suite à un choc avec son adversaire des Otago Highlanders, le Tongien Fetuli Paea, le célèbre numéro 10 a dû quitter la pelouse, sonné et victime également d'un saignement important du nez. Même si son entraîneur Leon MacDonald s'est voulu rassurant, affirmant que hormis "un visage abîmé, il s'en sort plutôt bien", le demi d'ouverture sera mis au repos forcé lors des deux prochains rendez-vous de son équipe. "Les premiers signes sont positifs. Il n'a pas de symptômes avérés de commotion cérébrale" a également déclaré son coach qui n'a toutefois pas voulu prendre de risques avec son joyau.

Un cas rappelant beaucoup de précédents

A moins de deux ans de la Coupe du Monde 2023 organisée dans l'Hexagone, le cas Beauden Barrett inquiète au pays du long nuage blanc. Déjà victime d'une commotion lors de la dernière tournée automnale des All Blacks face à l'Irlande, il n'avait pas pris part au revers concédé par les joueurs de l'hémisphère sud contre le XV de France (40-25) une semaine plus tard. Cette affaire n'est pas sans rappeler plusieurs précédents. L'année dernière, Jonathan Sexton avait manqué plusieurs rendez-vous avec l'Irlande en raison de commotions cérébrales répétées. Le pilier du pays de Galles Tomas Francis, ou encore le 2eme ligne sud-africain de Toulon, Eben Etzebeth, ont récemment fait couler beaucoup d'encre pour des raisons similaires. Ainsi contre son gré, Beauden Barrett pourrait relancer le sujet très épineux du traitement et des délais de récupération des joueurs de rugby sujets à des commotions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.