Fin de carrière pour Juan Martin Hernandez

Fin de carrière pour Juan Martin Hernandez©Media365

Lucas Bertolotto, publié le mercredi 04 avril 2018 à 12h43

Après plus de quinze ans de carrière, le demi d'ouverture argentin Juan Martin Hernandez (35 ans) a décidé de raccrocher les crampons.

« Voilà, c’est fini » a avoué l’ouvreur Juan Martin Hernandez dans les colonnes de Midi Olympique ce mardi. Le maître à jouer des Pumas a décidé de raccrocher les crampons à 35 ans après une brillante carrière, offrant au rugby argentin l’un de ses plus grands joueurs (74 sélections). Capable d’évoluer au centre ou à l’arrière, c’est bien à l’ouverture qu’« El Mago » (Le Magicien) a connu ses plus belles heures. Dès son arrivée au Stade Français en 2003, Hernandez a montré au Top 14 qu’il était doté d’un pied droit exceptionnel. Le buteur a parfaitement organisé le jeu parisien pendant six années où il a mené le club de la capitale en finale du championnat de France à trois reprises. Double vainqueur du Top 14 en 2004 (face à Perpignan) et en 2007 (contre Clermont), Hernandez a été l’un des hommes forts de Fabien Galthié avant de quitter la France pour une pige en Afrique du Sud.

Une troisième place lors de la Coupe du Monde 2007

« El Mago » a rejoint les Natal Sharks en 2009 pour découvrir une nouvelle compétition après avoir brillé, deux ans plus tôt, lors de la Coupe du Monde 2007. Un des plus beaux moments de sa carrière, certainement, où il a emmené les Pumas sur la troisième marche du podium. En disputant trois matchs de la phase de groupes, l’ouvreur a permis à sa nation de terminer première de sa poule. S'est alors profilé un quart de finale contre l’Ecosse, remporté 19-13, grâce à une partie pleine de maîtrise de la part d’Hernandez et de son compère au pied Felipe Contepomi. Après une défaite contre les Springboks en demi-finale (37-13), les Pumas se sont de nouveau offerts le XV de France lors de la petite finale (34-10). Grâce à un Mondial réussit, l’Argentin a été candidat au titre de meilleur joueur du monde en 2007 et a marqué l’histoire de son pays.

Des blessures et un retour au pays

Après une pige mitigée en Afrique du Sud, Juan Martin Hernandez est revenu en France où il s’est engagé en faveur du Racing 92 en 2010. Toujours aussi précis au pied, « El Mago » a montré tout son talent défensivement. Malheureusement, une blessure à un genou l'a privé de la fin de saison et de la Coupe du Monde 2011. Il a retrouvé sa place de titulaire dès l'année suivante avant de faire les beaux jours du club francilien jusqu’en 2014 malgré de nombreux pépins physiques. Une dernière pige française s'est programmée au Rugby Club Toulonnais lors de la saison 2014-2015. Sous le commandement de Bernard Laporte, il a été en concurrence avec Matt Giteau et Frédéric Michalak. Si sa place à l’ouverture a été remise en cause, Hernandez a été préféré à Maxime Mermoz pour disputer la finale de Champions Cup comme deuxième centre. Il a ainsi ajouté une nouvelle ligne à un palmarès bien fourni avant de rentrer au pays en 2016.

Hernandez : « J’ai décidé d’arrêter le rugby »

Avec les Jaguares, Juan Martin Hernandez a disputé 19 rencontres de Super Rugby sur trois saisons. De nouveau blessé au genou droit le 24 mars dernier, il a décidé de mettre un terme à sa carrière : « C’est le genou qui me sert à frapper, celui que j’avais déjà opéré à deux reprises. Les ligaments croisés ne sont pas touchés mais la douleur est forte et l’exigence du Super Rugby ne me permet pas de disputer cette compétition amoindri. J’ai donc décidé d’arrêter le rugby. » « El Mago » ne se sentait pas pour autant dépassé avant cette nouvelle blessure. « Avec l’expérience, on parvient toujours à compenser » a-t-il confié à Midi Olympique. Si pour le moment, le maître argentin souhaite prendre du temps pour sa famille, il n’exclut pas un retour dans le rugby d’ici quelques années. Une chose est sûre, un magicien du ballon ovale a tiré sa révérence, laissant derrière lui des souvenirs magnifiques.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU