Australie : La Fédération australienne rompt le contrat de Folau

Australie : La Fédération australienne rompt le contrat de Folau©Media365

Thibault Laurens, publié le vendredi 17 mai 2019 à 09h11

Suite aux déclarations homophobes d'Israel Folau, Rugby Australia, la Fédération australienne de rugby a enfin tranché. L'instance a annoncé avoir rompu le contrat de l'arrière international. Néanmoins, le joueur peut encore faire appel de cette décision.

Israel Folau et la Fédération australienne de rugby, dernier épisode ? Ce vendredi, Rugby Australia, par la voix de sa présidente, Raelene Castle, a annoncé avoir mis fin au contrat de l'arrière international : « Cette décision est douloureuse pour le rugby. Nous soutenons les droits des joueurs sur leurs propres croyances, et rien ne va changer (...) Mais nous entendons également respecter nos différences. » Pour rappel, le joueur des Waratahs avait provoqué une indignation générale suite à ses propos homophobes postés sur les réseaux sociaux : « Alcooliques, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l'enfer vous attend. Repentez-vous ! Seul Jésus sauve », avait-il déclaré.

Folau peut désormais faire appel


Néanmoins, Israel Folau, qui avait signé un contrat de quatre ans avec la Fédération de rugby australienne pour plus de deux millions d'euros l'an passé, peut désormais faire appel de cette décision. Une possibilité loin d'être farfelue, d'autant plus qu'il y a tout juste un mois, l'arrière avait décidé de contester la résiliation de son contrat une première fois. Mais s'il choisissait d'accepter la sentence, Folau serait bien évidemment privé du Mondial au Japon (20 septembre - 2 novembre). Quelques heures après son licenciement, le joueur s'est exprimé devant les médias : « Ce fut un privilège et un honneur de représenter l'Australie et la Nouvelle-Galles du Sud en pratiquant le jeu que j'aime ( ...) En tant qu'Australiens, nous naissons avec certains droits, notamment le droit à la liberté de religion et le droit à la liberté d'expression. La foi chrétienne a toujours fait partie de ma vie et je crois que mon devoir en tant que chrétien est de partager la parole de Dieu. Soutenir mes convictions religieuses ne devrait pas empêcher ma capacité à travailler ou à jouer pour mon club et mon pays. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.