Australie : Israel Folau a deux jours pour contester son licenciement par la Fédération australienne

Australie : Israel Folau a deux jours pour contester son licenciement par la Fédération australienne©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le lundi 15 avril 2019 à 12h14

Déterminée à régler au plus vite l'affaire Israel Folau, la Fédération australienne a mis fin au contrat de l'arrière international. Désormais, il dispose de 48 heures pour accepter ou contester son licenciement.

Israel Folau va-t-il défier son pays jusqu'au bout  ? Après ses propos homophobes la semaine dernière (« Ivrognes, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l'Enfer vous attend. Repentez-vous ! Seul Jésus peut vous sauver »), l'arrière international a vu son contrat rompu par la Fédération australienne comme l'a détaillé un communiqué de Raelene Castle, directeur général de Rugby Australia : « Israel a été averti de manière répétée et anticipée de ses attentes en tant que joueur des Wallabies et de NSW Waratahs en ce qui concerne l'utilisation des médias sociaux. Il n'a pas rempli ses obligations (...) Il a commis une infraction grave au code de conduite des joueurs professionnels justifiant la résiliation de son contrat de travail ».

48 heures pour accepter ou contester cette décision


Après avoir été notifié de cette résiliation de contrat, Folau, qui était titulaire à l'arrière lors de la finale de la Coupe du Monde 2015 perdue face à la Nouvelle-Zélande (34-17), dispose désormais d'un délai de 48 heures pour accepter sa sanction. Dans le cas contraire, il peut faire appel et renvoyer l'affaire devant un tribunal indépendant. Pour rappel, le joueur des Waratahs ne regrette absolument pas ses propos, comme il l'a laissé entendre dans une interview pour le Sydney Morning Herald, assurant également être prêt à terminer sa carrière si « Dieu ne voulait pas que je continue à jouer ». Au vu de ces déclarations, il paraît peu probable que Folau fasse appel de la résiliation de son contrat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.