Australie : Folau dérape encore et pourrait être écarté par la Fédération de son pays

Australie : Folau dérape encore et pourrait être écarté par la Fédération de son pays©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le vendredi 12 avril 2019 à 11h00

L'international Israel Folau s'est de nouveau fendu de plusieurs dérapages sur ses réseaux sociaux. L'arrière, qui est coutumier du fait, risque de voir son contrat avec la Fédération australienne rompu. Les deux parties se sont rencontrées ce vendredi. Une décision sera prise rapidement.

Quand Israel Folau (30 ans) fait de nouveau parler de lui. Et toujours pas pour ses exploits sur le terrain avec les Waratahs. L'international australien (73 sélections) a encore totalement dérapé sur ses réseaux sociaux mercredi. Rrelayant l'actualité de la Tasmanie et son désir de rendre facultative la mention du genre sur les certificats de naissance, Folau a demandé à Jésus de convertir les « nombreuses personnes que le diable a aveuglées ». Avant de se fendre d'une publication à caractère homophobe sur Instagram, leur promettant l'enfer. « Alcooliques, Homosexuels, Adultères, Menteurs, Fornicateurs, Voleurs, Athées et Idolâtres, l'enfer vous attend. Repentez-vous ! Seul Jésus peut sauver ! » Un message qui a enflammé la toile, tout comme les réseaux sociaux. Le hic, c'est surtout que Folau n'en est pas à son premier coup d'essai, puisqu'il avait déjà prédit l'enfer aux homosexuels en 2018. A l'époque, le joueur avait échappé à toute sanction de la part de la Fédération australienne. Un simple rappel à l'ordre, le conseillant de faire preuve de discrétion, lui avait été promulgué.

La Fédération australienne souhaite rompre son contrat


Néanmoins, il paraît peu probable que l'arrière des Wallabies sorte indemne de cette affaire. Comme le rapporte Rugby com.au, la Fédération australienne souhaiterait résilier le contrat qui le lie au joueur. D'autant plus que l'arrière ne répondrait pas aux nombreux appels des dirigeants de l'instance, comme cette dernière l'a annoncé dans un communiqué. « Rugby Australie et l'Union de la Nouvelle-Galles du Sud ont tenté, à plusieurs reprises de contacter Israel directement, ainsi que par l'intermédiaire de ses représentants depuis mercredi 18h30. A ce stade, il n'y a toujours pas eu de communications directes avec les deux organisations (...) Le rugby est un sport qui souhaite unir les gens en permanence. Nous voulons que tout le monde se sente en bien, tout en étant bien accueilli dans notre sport. Les diffamations concernant la race, le sexe, le genre, la religion ou la sexualité ne sont acceptables. Alors qu'Israel a droit à ses croyances religieuses, la façon dont il les a exprimés est incompatible avec les valeurs du sport (...) En l'absence de facteurs atténuants et convaincants, nous avons l'intention de mettre fin à son contrat. » Une bien mauvaise nouvelle pour les Wallabies, qui perdraient l'un de leur meilleur joueur alors que la Coupe du Monde au Japon se profile à l'horizon (20 septembre au 2 novembre).

Vague de réactions sur les réseaux sociaux


A noter que la nouvelle sortie de Folau n'a pas tardé à faire réagir certains acteurs du rugby. C'est le cas de Joe Marler, ancien pilier international de l'Angleterre. Sur son compte Twitter, le joueur des Harlequins a mentionné Folau, tout en lui envoyant des photos de couple gays qui s'embrassaient. Gareth Thomas, véritable légende du rugby galloise, qui avait fait son coming-out après sa carrière professionnelle, a lui aussi réagi sur son compte personnel. « Je n'écris pas ceci avec haine ou colère suite aux commentaires d'Israel Folau. J'écris avec sympathie. Pour tout ceux qui lisent ceci, ne vous laissez pas influencer par ses paroles. Soyez la meilleure personne possible et soyez vous-même. Qui que vous êtes. L'enfer ne t'attend pas. Le bonheur t'attend. » Pour ce qui est d'Israel Folau, ce sont surtout les malheurs qui pourraient s'abattre sur lui.

Folau a rencontré la Fédération



Ce vendredi, le joueur a rencontré à Sydney la Fédération australienne de rugby. L'arrière des Wallabies s'est notamment entretenu avec la présidente du rugby australien, Raelene Castle, une information confirmée par l'institution dans un communiqué. Le joueur est également apparu aux côtés d'un représentant du syndicat des joueurs, le RUPA. "Rugby Australia et le syndicat des joueurs ne commenteront pas sur le contenu de cet échange (...) Les organisations se réuniront ensuite pour décider de l'étape suivante" peut-on lire dans le document. La Fédération conclut en précisant que "sa position concernant Israel Folau" reste inchangée. L'arrière australien pourrait donc être amené à quitter sa paroisse, les terrains, dans les semaines à venir...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.