Argentine : La sélection bientôt de nouveau ouverte aux " Européens "

Argentine : La sélection bientôt de nouveau ouverte aux " Européens "©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 16 avril 2018 à 19h45

Exclus de la sélection depuis la Coupe du Monde 2015, les joueurs argentins évoluant hors d'Argentine pourront bientôt y faire leur retour.

A l’image de fédérations comme la Nouvelle-Zélande ou l’Irlande, l’Argentine a décidé suite à la Coupe du Monde 2015 d’imposer aux joueurs voulant porter le maillot des Pumas de jouer au pays, et notamment chez les Jaguares, la franchise locale du Super Rugby. Une politique ambitieuse mais dont les résultats ne sont pas évidents, les Pumas étant en perte de vitesse dans le Rugby Championship, conclu cette saison par six défaites en autant de matchs face à l’Afrique du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Des résultats qui ont contraint l’UAR à réagir au plus vite pour redresser la barre en vue de la Coupe du Monde 2019 au Japon, où les Pumas seront un des adversaires de la France et de l’Angleterre en phase de poules.

Un quota de joueurs « étrangers » chez les Pumas dès la fin avril

C’est à l’occasion d’une interview accordée au quotidien argentin La Nacion que le président de la Fédération Argentine de rugby a annoncé que la règle interdisant aux joueurs argentins de porter le maillot de la sélection s’ils ne jouent pas au rugby sera levée à compter du 27 avril prochain. Une décision qui va rendre de nouveau sélectionnables des joueurs comme Juan Imhoff, Benjamin Urdapilleta, Marcelo Bosch ou encore Patricio Fernandez. Des joueurs qui pourront venir renforcer une mêlée en difficulté et une ligne de trois-quarts en manque de vivacité. Mais, pour rester dans l’esprit de favoriser les joueurs évoluant en Argentine, il est question de limiter le nombre de joueurs évoluant à l’étranger sur la feuille de match, avec un quota qui pourrait être fixé à cinq. Une mesure qui donnera sans doute des maux de tête au sélectionneur Daniel Hourcade.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU