All-Blacks accusés d'homophobie : L'enquête avance

All-Blacks accusés d'homophobie : L'enquête avance©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le mercredi 22 mai 2019 à 10h26

Après la rencontre face aux Bulls en Super Rugby, certains joueurs des Crusaders auraient totalement dérapé. En effet, George Bridge, l'arrière de la franchise néo-zélandaise aurait proféré des insultes homophobes tandis que Richie Mo'unga aurait, le lendemain, craché de la bière sur une femme.

Les dérapages se poursuivent dans l'Hémisphère sud. Après l'affaire Israel Folau en Australie, c'est désormais la Nouvelle Zélande qui se trouve dans l'embarras. Selon la Fédération néo-zélandaise de rugby, plusieurs joueurs des Crusaders seraient accusés d'homophobie. Des propos qui aurait été proféré lors du déplacement de la franchise néo-zélandaise en Afrique du Sud, suite à la rencontre face aux Bulls. Parmi ces joueurs-là, deux internationaux All Blacks : George Bridge (1 sélection) et Richie Mo'unga (6 sélections). Le premier aurait lancé des insultes homophobes après un « selfie qui a mal tourné ». Quant au second, il aurait, le lendemain, craché de la bière sur une femme avant de lui pincer les fesses.

Les Crusaders ont ouvert une enquête


Conscients de la situation dans laquelle se trouvait les deux joueurs, les Crusaders ont ouvert une enquête et ont confié le dossier à l'avocat indépendant Steph Dyhrberg. Une mesure applaudie par le président de l'association des joueurs de rugby de Nouvelle Zélande, Rob Nichol : « Colin (Mansbridge, le directeur général) et la direction des Crusaders ont expliqué clairement ce qu'ils préparaient et c'est ce qu'il fallait faire. Si vous revenez en arrière, disons, 15 ans, beaucoup de choses se sont passées, mais elles ne sont jamais apparues au grand jour (...) Tous nos joueurs sont maintenant très conscients. Désormais, même si vous n'avez rien fait, vous êtes toujours dans la ligne de mire », a-t-il déclaré sur les ondes de Radio Sport Breakfast. Reste à savoir désormais si ces accusations étaient véridiques. Auquel cas, Bridge et Mo'unga pourraient subir des sanctions disciplinaires. Pour rappel, les deux Néo-zélandais font partie de la première liste de Steve Hansen, le sélectionneur des All Blacks, dans le cadre de la préparation à la Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.