Afrique du Sud - Bulls : Nkosi donne de ses nouvelles

Afrique du Sud - Bulls : Nkosi donne de ses nouvelles©panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mardi 06 décembre 2022 à 15h22

Retrouvé lundi chez son père alors qu'il n'avait plus donné signe de vie depuis le 11 novembre, l'ailier international sud-africain de 26 ans S'busiso Nkosi a donné de ses nouvelles à News24. Il souffre de problèmes de santé mentale.


Près d'un mois après sa disparition, S'busiso Nkosi a donné de ses nouvelles ! Le rugbyman sud-africain de 26 ans, sacré champion du monde avec les Springboks en 2019, n'avait plus donné signé de vie depuis 11 novembre, ce qui avait conduit sa franchise des Bulls de Pretoria à signaler sa disparition à sa police. Moins de 48 heures après l'appel lancé par la franchise pour aider à retrouver l'ailier international, le joueur a été localisé lundi chez son père. Et il a donné une interview à News24 pour expliquer les raisons de sa disparition, affirmant qu'il souffrait de problèmes de santé mentale. « Je vais beaucoup mieux. Il y a évidemment beaucoup de choses à dire que je ne peux pas dire à voix haute, mais mon état s'améliore. Ça a juste été beaucoup de pression mentale. Ça se construit depuis quelques années maintenant, quand j'étais chez les Sharks (l'équipe dont il a porté le maillot de 2016 à 2022, ndlr), et ça a été une période un peu difficile. J'essayais juste de rester calme. Ça a été une bataille. Il y a trop de choses à dire : les attentes, le fait qu'en choisissant de prendre soin de moi en ce moment, il y a des gens que je laisse tomber, et ça me fait aussi mal. Mais je suis à un point où je dois donner la priorité à la personne avant le joueur de rugby en ce moment. J'avais juste besoin de temps. J'ai été recroquevillé chez mon père, et il gère mon état mental au quotidien. »

"Un soulagement de le voir vivant"

Edgar Rathbone, le directeur exécutif des Bulls, s'est également exprimé, lors d'une conférence de presse, et a fait savoir que la franchise soutiendrait son joueur tant qu'il en aura besoin. « Il est clair qu'il veut faire une pause avec le rugby, et les Bulls le lui accorderont. J'ai dit à Sbu et à son père que, partout où nous pourrons l'aider tout au long de ce processus, nous le ferons, c'est la raison pour laquelle nous sommes allés à Emalahleni. Pour moi, c'était juste un soulagement de le voir vivant. J'ai très mal au cœur de le voir dans cet état où il n'est pas heureux. Parce que nous avons eu une bonne relation, je veux m'assurer qu'il se remette sur la bonne voie, même si ce n'est pas chez les Bulls. » Pas de rugby, donc, pour Nkosi, l'heure est d'abord à la guérison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.