Rugby Championship : Malmenée face à l'Argentine à domicile, la Nouvelle-Zélande s'est fait peur

Rugby Championship : Malmenée face à l'Argentine à domicile, la Nouvelle-Zélande s'est fait peur©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 09 septembre 2017 à 12h07

Nette vainqueur de l'Argentine (39-22), avec le bonus offensif, ce samedi sur la pelouse du Yarrow Stadium de New Plymouth pour le compte de la troisième journée du Rugby Championship, la Nouvelle-Zélande prend provisoirement la tête devant l'Afrique du Sud en attendant le résultat des Springboks face à l'Australie.

Pourtant, les Pumas ne sont pas passés très loin de décrocher le premier succès de leur histoire face aux All Blacks, et ces derniers en ont été quittes pour une belle frayeur avant de relever la tête en seconde mi-temps pour venir à bout d'Argentins toujours aussi vaillants. A la pause, suite à un essai de Nicolas Sanchez sous les poteaux peu de temps avant le retour aux vestiaires, c'est même l'Argentine qui possédait une longueur d'avance (16-15) face aux doubles champions du monde en titre, qui avaient pourtant trouvé rapidement l'ouverture (essai de Milner-Skuder pour son grand retour dès la 8eme minute) puis mené 10-3 après vingt minutes de jeu et un nouvel essai, cette fois de Lienert-Brown.

Et les choses ne se sont pas arrangées à la reprise pour la Nouvelle-Zélande, distancée encore davantage suite à des pénalités de Boffeli puis Sanchez, ce dernier, qui n'avait alors connu aucun échec depuis le coup d'envoi, ratant même l'occasion de mettre les All Blacks à dix points. Finalement, l'Argentine n'a pas dépassé les sept longueurs d'avance (22-15), et l'a payé cher ensuite, avec quatorze points encaissés pour aucun marqué face à des Néo-Zélandais ayant décidé de souffler le vent de la révolte en seconde mi-temps. Fifita puis Barrett à la transformation de cet essai d'école sur un cadrage-débordement a tout d'abord permis aux siens de recoller, avant que Damian McKenzie (cinquième essai des All Blacks du match) puis Beauden Barrett (sixième et dernier, le deuxième de McKenzie ayant été refusé) ne douchent définitivement toutes les illusions de l'Argentine de Martin Landajo, devenu en entrant en jeu à la 67eme minute de cette rencontre le demi de mêlée le plus capé (72 sélections) de l'histoire du rugby de son pays. Mais comme tous ses coéquipiers, Landajo aurait préféré que ce match marque l'Argentine d'une toute autre façon. Ce n'est pas passé si loin.

 
2 commentaires - Rugby Championship : Malmenée face à l'Argentine à domicile, la Nouvelle-Zélande s'est fait peur
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]