Rugby Championship : La Nouvelle-Zélande corrige l'Australie et prend les commandes

Rugby Championship : La Nouvelle-Zélande corrige l'Australie et prend les commandes©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le dimanche 05 septembre 2021 à 10h56

Toujours invaincue cette année, la Nouvelle-Zélande a nettement dominé l'Australie (38-21) ce dimanche à Perth en match en retard de la 2eme journée du Rugby Championship. Les Néo-Zélandais prennent du même coup la tête du classement et remportent la Bledisloe Cup. C'est déjà la troisième fois cette année que les All Blacks battent les Wallabies.

Resté terre d'exploit pour les Wallabies depuis cette fameuse gifle (47-26) du 10 août 2019 assénée aux All Blacks, l'Optus Stadium s'est montré beaucoup moins sympathique ce dimanche envers l'Australie, corrigée à son tour sur la pelouse de Perth par la Nouvelle-Zélande (38-21), bonus offensif à la clé, en match en retard de la 2eme journée du Rugby Championship. Toujours invaincus cette année, les Néo-Zélandais profitent de cette troisième victoire en trois matchs face aux Australiens pour prendre les commandes du classement et remporter la Bledisloe Cup, ce match dans le match au sein même du tournoi entre la Nouvelle-Zélande et l'Australie et uniquement eux. Les tenants du titre comptent désormais un point d'avance sur l'Afrique du Sud, championne du monde en titre. Juste récompense pour ces All Blacks qui n'ont pas mis très longtemps dimanche pour concrétiser leur domination face aux Wallabies. Le premier des six essais de son équipe dans cette partie (contre trois côté australien), Jordie Barrett l'a en effet inscrit au bout de 18 minutes, en conclusion d'un magnifique mouvement initié par son frère Beauden Barrett. Ce même Jordie Barrett a ensuite laissé ses coéquipiers à quatorze pour une intervention illicite sur Koroibete.


Trois essais néo-zélandais en moins d'un quart d'heure !



Mais même avec un homme en moins, la Nouvelle-Zélande a continué de malmener les Wallabies et David Havili s'est chargé juste avant la pause de matérialiser une deuxième fois la promenade de santé des siens en première mi-temps (18-0). En seconde mi-temps, l'Australie s'est refait un temps une santé, grâce à Fainga'a, mais les All Blacks ont très vite repris les choses en main et leurs vagues incessantes ont fait mouche à quatre reprises encore, avec notamment trois essais marqués en moins de quinze minutes de temps, par Will Jordan, Havili, auteur d'un doublé dans cette partie, et Leinert-Brown. Trois minutes plus tard, George Bridge a fait comprendre une dernière fois à ses adversaires qu'ils ne valaient pas mieux actuellement que de joueur les victimes expiatoires des All Blacks. Y compris sur ce terrain qui avaient donné lieu lors de la dernière confrontation entre les deux équipes à l'une des plus lourdes humiliations de la Nouvelle-Zélande dans son histoire. Dimanche, la chanson a été toute autre et l'affront définitivement lavé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.