Rugby Championship (J4) : Les Springboks ont maté les All Blacks, les Pumas ont dominé l'Australie

Rugby Championship (J4) : Les Springboks ont maté les All Blacks, les Pumas ont dominé l'Australie©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 15 septembre 2018 à 11h31

Au terme d'une rencontre irrespirable et sous tension, les Springboks ont réalisé un authentique exploit de faire tomber les All Blacks sur leur terrain alors que les Pumas ont pris le meilleur sur les Wallabies.

Menés de douze longueurs après dix-huit minutes de jeu, personne ne donnait cher de la peau des Springboks sur la pelouse du Westpac Stadium de Wellington. Mais les All Blacks, pas dans un grand jour à l'image de leur maître à jouer Beauden Barrett, ont vacillé avant de céder face à de conquérants Sud-Africains. Si Jordie Barrett puis Aaron Smith ont parfaitement lancé la machine toute de noire vêtue, une fin de première période que l'on peut qualifier de catastrophique a changé la donne. En douze minutes montre en main, trois essais signés Aphiwe Dyantyi, Willie Le Roux puis Malcolm Marx ont retourné le match. La réponse venue de Rieko Ioane a été trop timide et, suite à une pénalité signée Handre Pollard, c'est avec sept longueurs d'avance que les Springboks ont retrouvé les vestiaires. Le discours tenu par Steve Hansen à la mi-temps n'a pas eu l'effet escompté car, à peine entré en jeu à la place de Lukhanyo Am en début de deuxième acte, le Toulousain Cheslin Kolbe s'est mis en avant.

Les All Blacks, et Barrett, en faillite face à l'Afrique du Sud


Le Toulousain, pour sa deuxième sélection, a profité d'une interception pour marquer son premier essai sous le maillot des Springboks, mettant toujours plus la Nouvelle-Zélande dans l'embarras. Toujours par l'entremise de Rieko Ioane, les All Blacks ont tenté de repartir de l'avant mais Aphiwe Dyantyi a trouvé des failles dans la défense néo-zélandaise pour signer un doublé et remettre les Boks douze points devant. Steve Hansen a alors envoyé ses forces vives dans le combat, ce qui s'est traduit par des essais de Codie Taylor et Ardie Savea mais aucun n'a été transformé par Beauden Barrett. Le maître à jouer des All Blacks a été en difficulté au pied mais aussi dans le jeu. Acculés sur leur ligne dans les cinq dernières minutes, les Sud-Africains ont dressé des barbelés et n'ont rien laissé passer. Voulant à tout prix gagner ce match sur un essai, les Néo-Zélandais ont tout tenté mais une faute de main de Damian McKenzie a mis un terme à la rencontre sur un court mais précieux et inattendu succès des Boks (34-36), la quatrième défaite des All Blacks au Westpac Stadium dans leur histoire. Une victoire qui est un message clair envoyé au monde du rugby : la Nouvelle-Zélande n'est pas invincible.

L'Argentine signe un succès retentissant en Australie


Sans doute motivés par la performance sud-africaine, les Argentins sont entrés tambour battant dans leur duel face à l'Australie avec une pénalité de Boffelli mais Genia a remis les Wallabies dans le sens de la marche après dix minutes de jeu pour lancer dix minutes de folie. L'Argentine a répondu avec le futur Parisien Nicolas Sanchez pour reprendre la main avant qu'Israel Folau ne marque à son tour. Après un premier temps de coaching, Delguy a assuré à l'Argentine un avantage de trois points au retour aux vestiaires. Dès le retour sur la pelouse du Cbus Super Stadium de Robina, Nicolas Sanchez a rajouté trois points. Haylett-Petty a ramené les Wallabies à une longueurs mais ces derniers ont ensuite échoué face à la solide défense des Pumas. Une dernière pénalité de Boffelli avant un ultime sursaut des Australiens scelle le sort de la rencontre pour l'Argentine, qui s'impose pour la première fois en 35 ans en terre australienne (19-23).



RUGBY CHAMPIONSHIP / 4EME JOURNEE
Samedi 15 septembre 2018
Nouvelle-Zélande - Afrique du Sud : 34-36
Australie - Argentine : 19-23

Classement
1- Nouvelle-Zélande 16 points
2- Afrique du Sud 10
3- Argentine 8
4- Australie 5

Vos réactions doivent respecter nos CGU.