Rugby Championship (1ere journée) : L'Afrique du Sud s'offre l'Australie

Rugby Championship (1ere journée) : L'Afrique du Sud s'offre l'Australie©All Blacks, Media365

Aurélien CANOT, publié le samedi 20 juillet 2019 à 22h33

L'Afrique du Sud s'est facilement imposé ce vendredi lors de la première journée du Rugby Championship face à l'Australie (37-15). Plus réalistes en première mi-temps, les Springboks ont pris le large dans le deuxième acte, emmené par les frères Jantjies, auteurs d'un excellent match.

Premier match et première victoire pour l'Afrique du Sud dans ce Rugby Championship ! Ce vendredi, à l'Emirates Airline Park de Johannesburg, les hommes de Rassie Erasmus ont rendu une bonne copie face à l'Australie pour s'imposer tranquillement (35-17). Privé d'Handré Pollard et de Faf De Klerk, les titulaires habituels à la charnière, le sélectionneur sud-africain a fait confiance aux frères Jantjies. Bien lui en a pris car le cadet, Herschel, a inscrit un doublé (11eme et 61eme), tout en se montrant extrêmement précieux dans l'organisation du jeu. Dominateurs en mêlée fermée, les Springboks se sont montrés très réalistes en première mi-temps, une efficacité qui leur a permis de de virer en tête à la pause (14-10) grâce à un essai de Lood De Jager (24eme). À 15 contre 14 après le carton jaune reçu par André Esterhuizen, l'Australie avait, elle, répondu par l'intermédiaire d'Haylett-Petty (29eme).

L'Afrique du Sud au-dessus physiquement



Au retour des vestiaires, le match a largement tourné en faveur de l'Afrique du Sud. En effet, comme très souvent, les Springboks ont imposé un défi physique permanent à leurs adversaires. Un défi que n'ont pu relever les hommes de Michael Cheika. Très indisciplinée dans le deuxième acte, l'Australie a fini par craquer après le carton jaune de Taniela Tupou (55eme). En supériorité numérique, les Sud-Africains ont franchi la ligne à deux reprises (Sbu Nkosi 56eme et Herschel Jantjies 61eme), prenant ainsi le large. Le baroud d'honneur des Australiens, symbolisé par l'essai de Bernard Foley, consécutif à un magnifique off-load de Kurtley Beale, n'a rien changé, il a juste enlevé temporairement le point de bonus offensif aux Sud-Africains. Un point de bonus offensif arraché finalement suite à un essai de Cobus Reinach (82eme). Au terme de 80 minutes très sérieuses, les Springboks ont réussi haut la main leur premier test de ce Rugby Championship. Samedi prochain, c'est un autre morceau, à savoir les All Blacks, qu'ils devront dominer. Un adversaire qu'ils retrouveront également en phase de poules de la Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre).

Les All Blacks dans la douleur en Argentine 

En attendant de retrouver l'Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande a elle aussi réussi ses débuts, samedi à Buenos Aires face à l'Argentine (20-16). Mais si les All Blacks restent invaincus face aux Pumas (31 victoires, 1 match nul), ils n'ont pas eu partie facile en terres argentines. C'est le moins que l'on puisse dire. Notamment lors d'une seconde mi-temps qui a vu les Argentins pousser pour tenter de renverser cette équipe néo-zélandaise extrêmement remaniée, le sélectionneur Steve Hansen ayant notamment décidé de se passer de huit joueurs des Crusaders après leur victoire en finale du Super Rugby face aux... Jaguares argentins, dont l'habituel capitaine Kieran Read. Menés 20-8 à la pause par les visiteurs suite à des essais de Ngami Laumape, qui profitait d'une pénalité vite jouée par Aaron Smith, puis de Brodie Retallick, tout heureux d'intercepter une passe de Sanchez pour aller à dame, les Pumas n'ont pas tardé à être récompensés de leurs efforts.

Aucun point pour la Nouvelle-Zélande en seconde mi-temps

Victor Boffelli, plus vif que Ben Smith, a en effet inscrit l'essai de l'espoir pour les Argentins après seulement sept minutes de jeu dans cette second acte pas loin d'être à sens unique. Malheureusement pour l'Argentine, qui n'avait peut-être jamais été aussi près depuis bien longtemps de s'offrir enfin les Blacks, cet essai de Boffelli a à la fois été le premier et le dernier essais de ces Pumas qui pourront toujours se consoler avec le bonus défensif. Mais pas sûr que cela suffise étant donné ce scénario qui aurait très bien pu tourner à l'avantage des locaux sur la pelouse du stade de Velez Sarfield, où la Nouvelle-Zélande n'a pas marqué le moindre point de toute la seconde mi-temps. Assez rare pour le signaler. Pas assez pour permettre à l'Argentine de décrocher sa première victoire face aux doubles champions du Monde. Les Noé-Zélandais ont tremblé. Toutefois, au même titre que leur prochain adversaire dans ce Rugby Championship, ils commencent eux aussi par une victoire.

Avec T.L

Vos réactions doivent respecter nos CGU.