Champions Cup : Toulouse domine Bath et affrontera le Racing 92

Champions Cup : Toulouse domine Bath et affrontera le Racing 92©Media365

Aurélien CANOT, publié le dimanche 20 janvier 2019 à 18h25

Certain d'être qualifié avant ce dernier match, à domicile contre Bath, Toulouse s'est imposé face aux Anglais (20-17) et affrontera donc le Racing 92 sur la pelouse des Franciliens en quarts de finale au printemps prochain pour un duel franco-français avec l'assurance d'avoir l'un de nos représentants dans le dernier carré.

Un choc entre deux grosses écuries du Top 14 en quarts de finale de la Champions Cup. Vainqueur dans la douleur de de Bath, dimanche à domicile (20-17), le Stade Toulousain connaît son adversaire, et il s'agit du Racing 92, que le dauphin de Clermont en championnat ira défier dans sa Paris-La Défense Arena au printemps prochain. Qualifié avant même de recevoir les Anglais au stade Ernest-Vallon, Toulouse attendait en revanche de connaître l'équipe à laquelle il se frotterait pour une place en demi-finales, avec la certitude dans tous les cas de devoir se déplacer. Avec un terrible dilemme devant les Rouge et Noir. Une défaite contre Bath leur réservait en effet un quart chez les Saracens, seule équipe encore invaincue, tandis qu'une victoire bonifiée les envoyait défier chez lui le Leinster, tenant du titre. En revanche, un succès sans bonus et c'était la promesse d'affronter le Racing dans un duel franco-français. Finalement, c'est donc ce troisième cas de figure qu'a « choisi » Toulouse avec ce succès étriqué face au troisième de la poule. Mais malgré deux essais en première mi-temps de Tekori et d'Antoine Dupont, élu homme du match, les joueurs d'Ugo Mola ont souffert jusqu'au bout, et l'essai de Mercer pour Bath à cinq minutes de la fin aurait très bien pu permettre aux Anglais d'arracher la victoire.

Mola : "On n'était pas du tout dans le calcul"

Toulouse se serait alors rendu à Watford pour tenter de faire tomber les terribles Saracens. Dupont et les siens y ont échappé, mais cela ne semblait pas ravir plus que cela le fougueux demi de mêlée du XV de France. « C'est un peu dommage pour les clubs français, parce que l'un des deux sortira. De toute façon, à ce stade de la compétition, il n'y a que des gros morceaux. » Son entraîneur, lui, se réjouissait en premier lieu que ses hommes aient réussi à sortir parmi les deux qualifiés de ce groupe de la mort mettant aux prises quatre anciens vainqueurs de l'épreuve. D'autant que Toulouse n'avait plus goûté à un quart depuis cinq ans et la déculottée reçue sur la pelouse du Munster en 2014. Mais dimanche contre Bath, le deuxième de Top 14 n'a pas joué pour autant avec le freine à main, cherchant constamment à produire du jeu, comme il le fait à chacune de ses sorties. « Sincèrement, on n'était pas du tout dans le calcul », poursuivait au micro de France 2 un Mola lui aussi déçu de retrouver le Racing. « J'aurais préféré rencontrer une équipe anglo-saxonne, car c'est quand même la saveur de la Coupe d'Europe ». Une saveur que le Stade Toulousain espère vivre au-delà de ce quart de finale entre équipes françaises.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.