Champions Cup (J4) : Renversé à Trévise, le LOU se fait éliminer

Champions Cup (J4) : Renversé à Trévise, le LOU se fait éliminer©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le samedi 14 décembre 2019 à 16h21

En tête à quelques minutes de la fin du match, Lyon a été renversé par Trévise lors de la quatrième journée de Champions Cup (25-22). Un revers qui est synonyme d'élimination pour le LOU.



Lyon se déplaçait à Trévise pour préserver ses espoirs, fous, de qualification pour les quarts de finale de Champions Cup. Mais une semaine après avoir battu le Benetton à Gerland, le LOU a chuté en Italie (25-22). Une défaite pleine de regrets et lourdes de conséquences. Le leader du Top 14 n'est désormais plus dans la course au top 8 continental. Il faut dire que la rencontre avait mal commencé pour les hommes de Pierre Mignoni au Stadio Comunale di Monigo. Après dix minutes de jeu, les Trévisans étaient déjà passés deux fois dans l'en-but lyonnais. Leonardo Sarto avait d'abord profité d'un ballon porté sur une touche puis Monty Ioane faisait parler sa vitesse. Ian Keatley n'a transformé que le deuxième essai et l'avance des Italiens était de 12 points au quart d'heure de jeu. Réactifs, les Rhodaniens ne se sont pas laissés faire. Mieux encore, ils ont réussi à prendre les devants avant la pause. Patricio Fernandez n'a pas tremblé pour transformer les essais de Liam Gill et Rudi Wulf.

Dix dernières minutes fatales à Lyon

Au retour des vestiaires, les deux buteurs se sont affrontés dans un duel à distance. Dans leur sillage, les équipes se sont engagées dans un véritable chassé-croisé. Sur des pénalités, Ian Keatley a redonné l'avantage aux Italiens puis Patricio Fernandez a remis le LOU devant. Ian Keatley a alors profité de l'indiscipline lyonnaise pour continuer son 100% en deuxième période. Remplacé, Patricio Fernandez n'a pas eu l'occasion de lui répondre. Il n'en aurait pas eu la chance, Lyon n'a plus eu le moindre coup de pied de pénalité. Mais Pierre-Lous Barassi a filé sur l'aile après une touche pour atteindre l'en-but italien. Tout juste entré en jeu, Jonathan Wisniewski n'a pas réussi à transformer dans une position excentrée mais Lyon pensait avoir fait le plus dur en reprenant le match en main à un quart d'heure du terme. En vain. A l'image de l'entame du match, les dix dernières minutes ont été mal négociées par le pensionnaire du Top 14. Bien servi par Tebaldi, Marco Lazzaroni a transpercé la défense lyonnaise pour aplatir le ballon entre les poteaux. Antonio Rizzi a offert deux points de plus à Trévise et une troisième victoire en Champions Cup dans l'histoire du Benetton. Malgré une dernière débauche d'énergie, le LOU n'a pas réussi à arracher mieux que le point du bonus défensif. Rageant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.