Champions Cup : Le report des matchs de la 2eme journée justifié par l'EPCR

Champions Cup : Le report des matchs de la 2eme journée justifié par l'EPCR©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 17 décembre 2021 à 21h35

Quelques heures après avoir pris la décision de reporter les matchs entre clubs britanniques et français, l'EPCR a justifié son choix par l'intermédiaire de son directeur général Anthony Lepage.

Comme la saison passée, le coronavirus perturbe les Coupes d'Europe de rugby. Après avoir décidé plusieurs annulations de match, l'EPCR a pris acte du durcissement des conditions de voyage entre la France et les Iles Britanniques. En conséquence, les rencontres entre clubs britanniques et français prévues ce samedi et ce dimanche dans le cadre de la 2eme journée de la phase de poules de la Champions Cup et de la Challenge Cup ont été reportées à une date ultérieure et non pas annulées. « A partir de samedi matin 0 heure, les clubs français ne peuvent plus voyager vers le Royaume-Uni et les clubs du Royaume-Uni ne peuvent plus voyager vers la France, a confirmé dans un entretien accordé au magazine Midi Olympique le directeur général de l'EPCR, Anthony Lepage. Entre l'annonce du gouvernement français jeudi et le départ des premiers clubs vendredi après-midi, le délai pour revoir les protocoles et obtenir des dérogations pour ces équipes qui voyagent dans le cadre d'un protocole strict de bulle sanitaire était trop court. » Face à ces circonstances, l'instance européenne a du se « résoudre à repousser les matchs concernés ».

Lepage : « Nous n'étions plus en mesure d'obtenir des exemptions »

Les matchs auraient pu avoir lieu tout au long du week-end si les autorités françaises avaient ouvert la porte à des exemptions à titre professionnel. Une possibilité qui a été rejetée d'un revers de la main par le gouvernement. « Nous n'étions plus en mesure d'obtenir des exemptions pour les clubs dans des délais si courts », a précisé Anthony Lepage. Alors que les clubs ayant subi des annulations de matchs, dont le Leinster, pourraient se sentir lésés, le directeur général de l'EPCR a assuré que ces reports ne concernent que « les matchs soumis aux nouvelles règles en vigueur le 18 décembre pour voyager entre la France et le Royaume-Uni au moment de la décision » et qu'il est exclu de revenir sur une décision déjà prise. Qui dit report, dit également recherche d'une nouvelle date dans le cadre d'un calendrier surchargé et ne laissant pas la moindre date permettant de reprogrammer ces rencontres sans modifier le format de la compétition. Alors que l'hypothèse d'un retour à des huitièmes de finale sur un seul match pour libérer une date est au cœur des rumeurs, Anthony Lepage assure que la décision a été prise « sachant que des alternatives étaient possibles », sans s'étendre que la nature même de ces alternatives. Alors qu'elle espérait vivre une saison plus simple, l'EPCR doit encore jongler avec les règles sanitaires pour organiser ses compétitions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.