Champions Cup : La Rochelle vise une grande première

Champions Cup : La Rochelle vise une grande première©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 10 avril 2021 à 12h51

Opposé à Sale samedi après-midi (16 heures), La Rochelle va tenter de rallier les demi-finales de la Champions Cup pour la première fois.



Au Stade Marcel-Deflandre, l'attente est énorme. A partir de 16 heures samedi, La Rochelle défie Sale en quarts de finale de la Champions Cup avec un objectif majeur. Celui de rallier les demi-finales de plus belle des Coupes d'Europe pour la première fois de son histoire. A son deuxième essai, après la défaite face aux Scarlets en 2018 (29-17), le Stade Rochelais réussira-t-il à rallier le dernier carré ?
Ce sera son deuxième quart mais le premier à domicile. Un point avantageux, déjà, même si la rencontre se disputera évidemment à huis clos. Le public aurait joué son rôle, c'est certain, ce « quart aurait été une belle fête » devant des spectateurs avouait Romain Sazy après le huitième gagné à Gloucester (27-16), mais la période particulière marquée par le coronavirus est ainsi. Le défi s'annonce de taille face aux redoutables Sharks, larges tombeurs des Scarlets sur leur terrain (57-14).

Doumayrou : « Il va falloir avoir de l'alternance, faire courir le paquet d'avants »

« On a beaucoup de respect pour l'adversaire, surtout après le match de dimanche, on connaît leurs qualités. On n'aura pas d'autres opportunités, il faudra la saisir demain (samedi). On a besoin de faire le meilleur match possible », a relevé Jono Gibbes, le manager rochelais. Sale est le favori mais La Rochelle, deuxième du Top 14 à trois points de Toulouse après 20 journées, a des arguments à faire valoir.


« Il va falloir avoir de l'alternance, faire courir le paquet d'avants, et tout mettre en oeuvre pour gagner ce match », indique Geoffrey Doumayrou le trois-quarts centre. Face aux joueurs physiques de Sale, les Maritimes devront essayer d'éviter leur indiscipline récurrente et deux types d'erreurs souvent commises, notamment lors des deux dernières victoires contre l'UBB (26-11) et Gloucester. « La hauteur de nos plaquages était plus haute que d'habitude. Par ailleurs, il y a eu des fautes dans la zone de contest, les arbitres cherchent et récompensent, là aussi, on doit être plus précis. »

L'atout Bourgarit

Il faudra également répondre à l'impressionnant pressing des Sharks qui malmène les attaques adverses avec un rideau défensif agressif cette saison. « Ils ont été efficaces contre les Scarlets, ils ont marqué des essais sur des ballons de turnover ou en contre. Ils ont eu une bonne conquête, une défense en place, un jeu direct avec le ballon, bref, ils ont fait le match qu'il faut faire en Coupe d'Europe. On est prévenus, ils ne changent pas beaucoup de style de jeu », avance Doumayrou.


Pour dompter Sale, La Rochelle s'appuiera aussi sur Pierre Bourgarit, deuxième meilleur marqueur d'essais du Top 14 (8). « Il aime jouer au rugby au sens propre du terme : il aime porter le ballon, le mouvement et prendre des initiatives, note dans Ouest-France Julien Sarraute, à la tête de Colomiers en Pro D2 sur le talonneur formé en troisième ligne. C'est aussi un gros casseur de plaquages, il n'est jamais frontal et recherche les espaces. Pierre possède aussi une très bonne lecture du jeu. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.