Champions Cup : Alors ces 8emes nouvelle formule, c'est bien ?

Champions Cup : Alors ces 8emes nouvelle formule, c'est bien ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 09 avril 2022 à 13h34

Les 8emes de finale de la Coupe d'Europe se disputent étonnement en matchs aller-retour cette saison. Est-ce une bonne chose ?



Ce week-end, on dispute les 8emes de finale de la Champions Cup avec notamment deux confrontations 100% françaises, Union Bordeaux-Bègles-La Rochelle et Stade Français-Racing 92. On joue les 8emes aller. Oui, les matchs aller façon Ligue des Champions, car cette saison, la phase finale de la plus belle des Coupes d'Europe du ballon ovale se dispute avec une formule inédite. Etonnant, non ? Mais cela s'explique... En début de saison, en raison du contexte lié à la pandémie de coronavirus, les organisateurs avaient décidé de reconduire la formule de l'année précédente, c'est-à-dire 4 matchs de poules seulement pour chaque club. Du coup, chaque équipe perdait une rencontre à domicile par rapport à une édition classique. Et c'est ainsi que des 8emes de finale en matchs aller et retour ont vu le jour afin de compenser le manque financier (la suite de la compétition se jouera sur un match sec).

Quesada : « J'aurais bien aimé un seul match plutôt qu'un aller-retour »

Et cela va donner lieu à des affiches qui viennent de se jouer le week-end dernier en Top 14 ! Samedi, le Stade Rochelais s'était imposé 16-15 à Bordeaux, tandis que le Racing avait écrasé le Stade (53-20). Bordeaux-Bègles et La Rochelle, comme les Parisiens du Stade Français et du Racing, vont s'affronter durant trois semaines consécutives. « Déjà, on aurait préféré ne pas jouer une équipe française, c'est tellement plus sympa en phase finale. Là, c'est un peu bizarre. J'aurais aussi bien aimé un seul match plutôt qu'un aller-retour », regrette le manageur du Stade Français, Gonzalo Quesada selon des propos rapportés par Le Parisien.


Urios : « Les matchs aller-retour inédits mettent du piment »

En face, au Racing, on y voit du positif. « La configuration est particulière parce que ça tombe sur un derby et qu'il y avait le match de Top 14 juste avant, mais sur le principe, avec une rencontre aller-retour, au moins, on est sûrs que c'est la meilleure équipe qui se qualifie », avoue Dimitri Szarzewski, l'entraîneur adjoint des Racingmen. Dans l'autre face-à-face tricolore, Christophe Urios va retrouver Ronan O'Gara après l'avoir bousculé le week-end passé... « Les matchs aller-retour inédits mettent du piment. Il y a de la tension en plus. Cette confrontation sera un révélateur de la fin de saison. Ça sentait la mort dans le vestiaire comme si nous avions terminé notre saison. Mais elle n'est pas finie », a lancé le technicien bordelais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.