Bordeaux-Bègles : Un sentiment de frustration après la défaite face à Toulouse pour Urios et Lucu

Bordeaux-Bègles : Un sentiment de frustration après la défaite face à Toulouse pour Urios et Lucu©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 02 mai 2021 à 00h00

A la suite de la défaite de Bordeaux-Bègles face à Toulouse en demi-finale de la Challenge Cup, Christophe Urios et Maxime Lucu ont confié leur frustration face à ce résultat.



L'Union Bordeaux-Bègles n'a pas su saisir sa chance. Après avoir mis en échec Toulouse pendant l'essentiel de la rencontre, les joueurs de Christophe Urios ont dû s'avouer vaincus. Un revers présenté comme « une défaite frustrante », qui « laisse des regrets », par le technicien girondin. Ce dernier admet malgré tout qu'une première demi-finale de Champions Cup pour son club est « une belle expérience ». « On aurait pu rendre le match encore plus difficile aux Toulousains, notamment en première période, où on n'a pas encore été assez efficaces dans les zones de marque, analyse Christophe Urios dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. On a été optimistes tout le match, jusqu'au dernier essai de Toulouse. » Une deuxième moitié de match pendant laquelle les joueurs de l'UBB ont « fait des fautes d'excès, d'envie » qui, selon leur entraîneur, a maintenu Toulouse dans la rencontre. Ne voulant pas s'appesantir sur les conditions dans lesquelles son équipe a préparé la rencontre, Christophe Urios a confié qu'« on a eu la préparation qu'on a eue et on a fait le match qu'on a fait », assurant qu'il n'a pas trouvé son équipe en difficulté à ce moment du match, mis à part dans l'organisation du jeu.

Lucu : « On a tergiversé »

Comme son entraîneur, Maxime Lucu a convenu qu'« il y a énormément de frustration » à la sortie de cette rencontre. « On n'est pas passé loin d'une finale européenne qui aurait été historique pour le club mais on est tombés sur une équipe meilleure que nous sur les détails et qui mérite de gagner », résume dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe le demi de mêlée de l'UBB qui a pesté contre l'indiscipline de sa formation mais également le fait qu'avec ses coéquipiers, ils ont « mal négocié » les moments passés dans les 22 mètres toulousains. « On n'a pas été réalistes, on a tergiversé », ajoute l'ancien joueur du BO qui qualifie de « primordial » cet aspect du jeu « dans des matchs comme ça, à Toulouse, contre Toulouse ». Toutefois, Maxime Lucu assure que son équipe « sort la tête haute » de la Champions Cup après un match pour lequel les Girondins n'ont « pas eu une préparation optimale pour jouer une demie de Coupe d'Europe », selon ce dernier. Une frustration que les joueurs de l'UBB devront mettre de côté pour la fin de la saison du Top 14, eux qui pointent actuellement à la huitième place du classement, avec deux matchs en retard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.