Toulon : Le temps de récupération plus important des Saracens agace Azéma

Toulon : Le temps de récupération plus important des Saracens agace Azéma©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 08 mai 2022 à 21h20

Dans la foulée de la qualification de Toulon face aux London Irish, Franck Azéma a critiqué le fait que les Saracens bénéficient de deux jours de récupération supplémentaires.

Franck Azéma avait de quoi se réjouir mais pas que. Au forceps, le RCT a pris le meilleur sur les London Irish pour se qualifier pour les demi-finales de la Challenge Cup. Le week-end prochain, le club varois accueillera les Saracens au Stade Mayol avec l'ambition de se qualifier pour la finale. S'il admet que « tout le monde en rêvait » de cette affiche face à une équipe qui a « l'habitude de la Champions Cup », Franck Azéma avait un coup de gueule a pousser en conférence de presse. En effet, la formation londonienne a disputé son quart de finale ce vendredi et va bénéficier de 48 heures supplémentaires pour récupérer. « Ça me dérange. Ça fait combien de temps qu'on enchaîne nous ? Je ne vais pas faire la pleureuse. Mais, on ne joue pas à armes égales, a déclaré le manager général du RCT. Cette semaine, il n'y aura qu'un vrai entraînement. On se tourne plus sur la récupération que de produire quelque chose. On peut le tourner comme on veut... Sur la compétition propre, pour les quarts et demis, il faut arriver à être raccord. »

Azéma : « Je préfère jouer dimanche »

Alors que les deux demi-finales auront lieu le samedi, avec celle de Lyon en début d'après-midi et celle de Toulon en soirée, Franck Azéma aurait préféré une programmation différente. « Je préfère jouer dimanche pour avoir un jour de plus de récupération », a-t-il confié face à la presse à l'issue de la victoire face aux London Irish. Mais malgré ce déséquilibre, l'ancien entraîneur de Clermont compte sur ses joueurs pour être au rendez-vous, tout comme le public. « On sent que les gens sont au diapason. On sent que les mecs sont généreux. On n'a pas été brillants aujourd'hui (dimanche). Mais, ils ont senti qu'on ne lâchait rien, a assuré Franck Azéma. Depuis début novembre, on est à fond. On ne lâche pas. On ne va pas lâcher maintenant. Tout compte, ce public en fait partie. Quand tu sais que tu es dans le dur, quand tu entends la bronca, forcément, tu es stimulé. Pour la semaine prochaine, on espère avoir un Mayol plein avec une intensité sur le terrain et en dehors. » Le message est passé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.