Challenge Cup : La Rochelle atomise les Russes du Enisei-STM

Challenge Cup : La Rochelle atomise les Russes du Enisei-STM©Media365

Aurélien CANOT, publié le samedi 13 octobre 2018 à 13h04

La Rochelle se promène en Russie. En déplacement à Krasnoïarsk ce samedi pour ses débuts dans la phase de groupes de la Challenge Cup, les Jaune et Noir ont corrigé l'Enisei-STM sur sa pelouse (82-21).

Les Maritimes ont enchaîné les essais, en inscrivant douze au total (six dans chaque mi-temps), et ont quitté la pelouse russe avec un bonus offensif, déjà acquis à la pause (44-12). Grégory Alldritt avait donné le ton d'entrée, avec un premier essai marqué au bout de trois minutes seulement. Le Enisei-STM ne tardait pas à réagir, en égalisant sept minutes plus tard, mais Maxime Lafage redonnait dans la foulée l'avantage au Stade Rochelais. Ce même Lafage transformait ensuite un essai d'Hikairo Forbes qui permettait à La Rochelle de prendre le large au score. Moment choisi par les Russes pour inscrire leur deuxième essai de la partie.

Doublé pour Jordaan, Aguillon et Goillot


Un essai presque anecdotique, au même titre que le troisième, plus tard, puisque les vagues rochelaises continuaient de déferler dans les 22 mètres russes et les essais de s'accumuler, Paul Jordaan, Marc Andreu et Jean-Victor Goillot aplatissant tour à tour, pour un un total de six essais marqués à la pause pour La Rochelle, bonus offensif déjà en poche. Dès la reprise, les Maritimes repartaient sur le même tempo, Romaric Camou profitant des largesses de la défense adverse pour passer la ligne après une minute de jeu en seconde mi-temps. Pierre Aguillon, Jordaan et Goillot, tous auteurs d'un doublé, imitaient leur coéquipier, avant qu'Ihaia West donnent lui aussi de fortes similitudes avec la première à cette seconde période. Score final : 82-21 pour cette équipe de La Rochelle qui démarre sa saison européenne par un feu d'artifice avant de retrouver sa victime de samedi, le week-end prochain au stade Marcel-Deflandre.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.