Pays de Galles : Nouveau mode de sélection pour les Gallois

Pays de Galles : Nouveau mode de sélection pour les Gallois©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le lundi 16 octobre 2017 à 17h06

Les joueurs évoluant à l'étranger ne pourront plus être appelés sauf s'ils comptent plus de 60 capes a annoncé la Fédération galloise de rugby ce lundi.

Le futur demi de mêlée du RCT Rhys Webb renonce à la sélection galloise en s'engageant avec le Rugby Club Toulonnais. Ce lundi, Warren Gatland (sélectionneur national) et Martyn Phillips (président de la Fédération) ont annoncé un nouveau mode de sélection. Les Gallois ont choisi de prendre exemple sur le système australien en privant les joueurs qui évoluent à l'étranger de jouer en équipe nationale s'ils comptent moins de soixante capes. Un nouveau critère que l'Australie avait mis en place pour permettre à ses éléments exilés les plus expérimentés de continuer à évoluer sous le maillot des Wallabies. Le pays de Galles mettra donc en place cette nouvelle réglementation à partir de la saison prochaine pour « inciter la majorité des jeunes talents gallois, actuels et à venir, à rester au pays » a précisé la Fédération. Avant d'ajouter : « Pour les plus capés, en revanche, on leur donne la possibilité d'être récompensé financièrement pour leur investissement dans le rugby gallois. » Warren Gatland ne bénéficiera plus des quatre wildcards qu'il avait jusqu'à présent pour permettre à certains joueurs comme George North ou encore Jamie Roberts de porter le maillot du XV du Poireau. Cette nouvelle règle est un coup dur pour le futur toulonnais Rhys Webb qui vient de s'engager avec le RCT. Il ne compte que 28 capes sous la tunique galloise et ne devrait pas atteindre les 60 sélections requises d'ici l'année prochaine. Cette nouvelle doit par contre soulager le Président de Toulon Mourad Boudjellal car elle lui évitera de revivre l'épisode Leigh Halfpenny, qui s'était vu privé de la dernière finale du Top 14 pour jouer avec son équipe nationale.

 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU