XV de France - Galthié : "Les All Blacks, un autre univers"

XV de France - Galthié : "Les All Blacks, un autre univers"©Media365

Paul Rouget : publié le lundi 14 décembre 2020 à 14h46

Comme en 2011, le XV de France évoluera dans le même groupe que la Nouvelle-Zélande lors de la Coupe du monde 2023. "Un mythe" pour le sélectionneur tricolore Fabien Galthié. 

 

Le XV de France est fixé. Le tirage au sort de la Coupe du monde 2023, qui se déroulera en France du 8 septembre au 21 octobre 2023, a été effectué lundi midi au Palais Brongniart, dans le deuxième arrondissement de Paris, en présence du président de la République Emmanuel Macron. Un tirage qui n'a pas été des plus cléments pour les Tricolores qui ont hérité, dans la poule A, de la Nouvelle-Zélande et de l'Italie, ainsi que de la meilleure nation américaine derrière l'Argentine, déjà qualifiée, à l'issue des éliminatoires, qui pourrait être les Etats-Unis ou le Canada, et celle qui remportera la Coupe d'Afrique 2022. 

Galthié : "La Nouvelle-Zélande, un mythe" 

"Les All Blacks c'est un autre univers, c'est l'équipe trois fois championne du monde et qui est toujours présente dans cette compétition mais aussi tous les ans. C'est une équipe qui perd peu de matchs, c'est un mythe. C'est un premier grand défi qui se présente à nous dès les matchs de poule", a ensuite réagi Fabien Galthié. Le sélectionneur du XV de France a également été interrogé sur ces retrouvailles avec les All Blacks dès la phase de poules, comme en 2011. A l'époque, l'équipe alors entraînée par Marc Lièvremont avait été battue 37-17 avant des retrouvailles en finale, où les Bleus ne s'étaient inclinés que 8-7 face aux Néo-Zélandais. "C'était en Nouvelle-Zélande, c'était différent, les hommes et les équipes ont changé, rappelle Galthié. Ce sont les hommes qui portent le maillot qui font les grandes équipes. Les maillots sont beaux, les maillots sont grands, la culture est présente mais ce sont les hommes qui portent le maillot." 

Dupont : "La route est encore longue" 

En 2011, Antoine Dupont venait de rentrer au centre de formation de Auch, mais il n'a pas oublié. "La Nouvelle-Zélande est toujours l'équipe à battre, souligne le demi de mêlée toulousain. Cela ne s'était pas très bien passé en poules en 2011, même si on les avait retrouvés en finale. C'est dur de se projeter car 2023, c'est loin. Mais aujourd'hui, nous mettons un pied dedans. On connaît l'ampleur de cet évènement sera, même si la route est encore longue." Deux ans et demi encore à patienter pour cette jeune et prometteuse équipe tricolore, qui a montré lors de l'Autumn Nations Cup, où elle n'a été battue qu'en finale par l'Angleterre, qu'elle avait de la réserve. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.