Quarts de finale : Les réactions des joueurs du XV de France

Quarts de finale : Les réactions des joueurs du XV de France©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 20 octobre 2019 à 12h09

Retrouvez les réactions de Jacques Brunel et des joueurs du XV de France à l'issue de la défaite face au pays de Galles en quarts de finale de la Coupe du Monde.

Jacques Brunel (entraîneur du XV de France, au micro de TF1)

« Il y a beaucoup de déception parce que, dans les conditions dans lesquelles nous avons joué, on a montré beaucoup d'allant, beaucoup de courage, beaucoup de solidarité. Malheureusement, à la fin, sur des actions qui me paraissent un peu litigieuses, on se retrouve à perdre le match de peu et c'est terrible. A partir du moment où on joue à quatorze, on se met en difficulté. Mais, malgré ça et même en deuxième mi-temps, on a pris beaucoup d'initiatives. Je pense qu'on aurait encore pu marquer près de leur ligne même à quatorze. Il nous pénalise sur une mêlée, c'est très, très dur. Je veux saluer la performance qu'on fait les joueurs parce que, dans les conditions où ils ont été, en infériorité numérique, ils ont montré beaucoup de courage mais, en même temps, ils ont été très entreprenants et je crois qu'il faut les féliciter. C'est ma dernière campagne, j'aurai voulu qu'il y ait une issue plus favorable, je l'aurai surtout voulu pour eux, que l'histoire ne s'arrête pas là. Malheureusement, les événements en ont décidé ainsi, c'est comme ça. Il faut l'accepter, il faut accepter la défaite mais je retiens l'histoire qu'ils ont su créer et la fin, même s'il n'y a pas la victoire, qu'ils ont su lui donner. »

Guilhem Guirado (capitaine du XV de France, au micro de TF1)

« On était peut-être un peu trop proches de réaliser un exploit. Ce que j'ai dit aux joueurs, c'est qu'on fait des choses exceptionnelles et j'avoue que ce carton rouge nous met totalement dans le désordre, on n'arrive pas à reprendre le fil du match. Je suis déçu car, sur la première période, on les a éteints, on doit peut-être marquer un essai ou deux de plus. Ça reflète un peu tous les matchs que l'on vit depuis pas mal de temps donc je suis vraiment déçu et c'est vraiment compliqué à vivre. J'avais demandé aux joueurs de toujours jouer pour l'équipe, de toujours travailler pour l'équipe et pour le copain d'à-côté, c'est la base de notre sport. Par moments, on peut l'oublier mais ce qui est sûr, c'est que les joueurs ont été dignes de porter le maillot français. Pour ce match, je suis quand même assez fier des joueurs mais c'est dommageable et regrettable de s'arrêter en cours de compétition quand on arrive à faire des choses aussi exceptionnelles. Je vais dire aux jeunes joueurs que je pense qu'on a manqué le pain noir pour pas mal d'années et qu'ils se servent de tout ce qu'ils ont vécu pour ne plus jamais reproduire ce genre d'actions. Le niveau international, ce n'est pas grand-chose mais la petite erreur qui passe inaperçue en championnat est décuplée. J'espère qu'ils garderont une belle image de moi, j'ai essayé d'être exemplaire, redevable par rapport à ce qu'ils m'ont apporté mais avant tout d'être fiers de porter ce maillot. Ça fait dix ans, je ne les ai pas vu passer, j'aurai aimé continuer mais il faut laisser la place aux jeunes. »

Maxime Médard (arrière du XV de France, au micro de TF1)

« Je n'ai pas forcément les mots. C'est difficile après c'est la première ou deuxième meilleure équipe du monde. Les détails comptent et, aujourd'hui, on a vu que c'était une grande équipe. Ils ne se sont pas affolés, ils sont revenus petit à petit et, nous, sur les détails, on a manqué d'un peu de rigueur sur certains détails. On a montré des valeurs, qu'on savait jouer au rugby, qu'on avait du talent dans cette équipe. Forcément, en fin de compte, c'est toujours rageant, surtout de perdre à cinq minutes de la fin quand tu joues à quatorze pendant 20 ou 30 minutes. C'est rageant ! Une Coupe du Monde, c'est toujours une belle aventure, on apprend à se connaître, on vit tous ensemble pendant un mois, on en chie tous ensemble pendant un mois et, après, la compétition se lance. On passe du temps ensemble, on gagne ensemble, on perd ensemble. C'est toujours rageant de perdre comme ça, de perdre à ce stade là car on avait le talent et l'équipe pour aller en demi-finale et même plus loin. »

Gaël Fickou (trois-quarts centre du XV de France, au micro de TF1)

« Je pense qu'il y a de la qualité, on l'a encore vu ce soir (dimanche). Je pense qu'on l'a vu pendant toute la Coupe du Monde même si tout n'a pas été parfait. On a fait un gros match, on est forcément déçus car le résultat n'y est pas. On a encore quelques réglages à faire, on peut encore grandir. Malheureusement, il y a des fois où on ne marque pas. On pouvait marquer plus et on ne l'a pas fait. Je pense qu'on a donné une bonne image de l'équipe de France, on s'est battu jusqu'au bout. Ce n'est jamais facile quand on est en infériorité numérique. Ils ont joué leur carte, ils le font à chaque fois. Ils ne sont pas forcément très bons dans le jeu mais ils gagnent très souvent donc il faut l'avouer, bravo à eux. On a fait des erreurs qui nous ont coûté très cher. On va essayer de grandir pour que la nouvelle génération qui arrive soit prête pour la prochaine Coupe du Monde en France. »

Jefferson Poirot (pilier du XV de France, à l'AFP)

« On s'est battu pour ne pas juste faire de la figuration. Le carton rouge de Sébastien Vahaamahina ? Je ne sais pas vraiment si c'est un tournant car on a réussi à adapter notre stratégie, à les maintenir chez eux. Peut-être que ça nous aurait aidé, peut-être que ça n'aurait rien changé. En définitive, on ne peut pas accabler un seul joueur. On a couru après ces trois points supplémentaires qui nous auraient permis de basculer, car on sentait les Gallois inquiets. Si on était passé à plus de six points d'avance, je pense que le match était fini. Tout le groupe avait envie d'offrir deux matchs de plus aux joueurs qui arrêtent. C'est la première chose qui me vient à l'esprit. Ces mecs ont pris des coups pendant quatre ans, on ne pourra pas leur faire ce cadeau. Il y a eu beaucoup d'émotion, de larmes, surtout des plus jeunes. »

Rabah Slimani (pilier du XV de France, à l'AFP)

« On est à un rien de gagner ce match. L'histoire recommence. On domine le match et on prend deux coups de massue sur deux ballons égarés. Ça rend triste. Le carton rouge de Sébastien Vahaamahina ? C'est un fait de jeu, ça ne nous a pas dérangé tant que ça. Ça arrive dans tous les matchs. Il s'est excusé car c'était un geste à ne pas faire mais ça arrive. On est tous des humains. C'est sûr que ça a dû remotiver les Gallois, mais ils se sont heurtés à un mur. On perd ce match sur des erreurs. C'est dur de perdre comme ça mais on a prouvé qu'on pouvait être au rendez-vous sur un match important. Je suis fier de cette équipe qui n'a rien lâché jusqu'au bout. »

Bernard Le Roux (deuxième-ligne du XV de France, à l'AFP)

« Je suis très déçu, c'est dur, c'est compliqué... Concernant le carton rouge, ça m'est arrivé de faire des conneries certaines fois donc je comprends bien, mais c'est très dur à vivre ce moment... Tout le monde fait une ou deux fautes comme ça dans sa carrière. C'est bête, c'est stupide mais ça reste mon pote. C'est très compliqué pour lui, il va passer une ou deux semaines dures. Je pense que ce sont les quatre meilleurs mois de ma carrière de rugby. C'était incroyable, c'était vraiment un groupe spécial, on a fait des très bonnes choses en dehors du terrain... Ces derniers mois, on a largement progressé. On a des très bons entraîneurs, on a des solutions, on sait ce qu'on fait sur le terrain, dans quelle zone, comment on doit réagir quand on prend le ballon dans les 22 mètres, on a des sorties pour tous les scénarios... Fabien Galthié est un perfectionniste. »

Camille Lopez (demi d'ouverture du XV de France, à l'AFP)

« C'est une immense déception. On s'est donné le droit d'espérer jouer une demi-finale, on a fait ce qu'il fallait en première période, mais on n'a pas su conserver la même dynamique. La fin est cruelle car il y avait la place de passer. Si on en veut à Sébastien Vahaamahina avec son carton rouge ? Non, en aucun cas ce n'est de sa faute. C'est un fait de jeu, ça fait partie de l'histoire du rugby. Malgré ce rouge, on est encore dans le match, on a encore des occasions. On n'a pas su marquer. Comment Sébastien Vahaamahina l'explique ? Il a pété un plomb, point ! Il nous a parlé à tous. C'est triste de finir comme ça. On a connu des moments compliqués, là c'est encore plus compliqué car une Coupe du Monde ne se joue que tous les quatre ans, tu touches du doigt quelque chose. On a été meilleurs qu'eux, ce match est impossible à perdre, mais tu le perds encore. Il y a énormément de frustration. Tu prends deux essais de merde, à zéro passe, alors qu'on bataille pour marquer de beaux essais. Forcément c'est rageant. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.