Nouvelle-Zélande : Les Blacks sont prêts pour les tirs au but !

Nouvelle-Zélande : Les Blacks sont prêts pour les tirs au but !©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le jeudi 24 octobre 2019 à 11h37

Alors qu'une séance de tirs au but reste possible pour départager la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre en demi-finale de la Coupe du Monde, les Blacks se sont préparés à un tel scénario.



Il y a très peu de chances que cela se produise mais la première demi-finale de la Coupe du Monde entre la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre peut très bien s'achever aux tirs au but, samedi (coup d'envoi à 10 heures, heure française). Théoriquement, cela reste possible. Alors, les Blacks s'y sont préparés. « C'est peu probable que ça se décide comme ça. Est-ce qu'on s'est préparés pour cela ? Nous savons que c'est le règlement, donc oui », a élucidé Steve Hansen, le sélectionneur néo-zélandais.

Le deuxième ligne Scott Barrett se prêterait bien, lui, à l'exercice. Frère de deux buteurs de renom (Beauden et Jordie), il a buté de longues heures dans le jardin familial. « Ça dépendra des éventuels blessés... Je suis sûr qu'il y aurait quelques arrières qui passeraient avant moi. Mais parmi les avants, oui je me sentirais de le faire, c'est sûr », a lâché Scott Barrett.

Steve Hansen : « Ça me surprendrait quand même... »

Il faudrait un concours de circonstances assez improbable pour assister à une séance de tirs au but mais elle pourrait survenir en cas d'égalité après une prolongation de vingt minutes puis au terme de dix minutes de mort subite. Chaque tireur frapperait alors dans des positions différentes et l'équipe victorieuse serait celle qui a réussi le plus de coups de pied après cinq tentatives. Sinon, la séance continuerait avec une « mort subite ».

Steve Hansen n'y croit évidemment pas. « Ça me surprendrait quand même qu'après 80 minutes, et deux fois dix minutes de prolongations, et encore dix minutes de mort subite - ce qui enquiquinerait sans doute tout le monde dans le stade - personne n'ait marqué le moindre point. » Mais, encore une fois, en théorie, c'est un scénario envisageable qui marquerait à coup sûr l'histoire du Mondial.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.