Coupe du monde - Nouvelle-Zélande : Dan Carter en troisième ouvreur des Blacks ?

Coupe du monde - Nouvelle-Zélande : Dan Carter en troisième ouvreur des Blacks ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le dimanche 21 avril 2019 à 15h20

Handicapée par la blessure de son ouvreur Damian McKenzie, contraint de déclarer forfait, la Nouvelle-Zélande est en quête d'un troisième ouvreur pour la Coupe du Monde au Japon (20 septembre-2 novembre). Pour l'ancien sélectionneur des All Blacks Graham Henry, Dan Carter (112 sélections) est le candidat idéal.

En quête d'un troisième titre mondial consécutif, après 2011 et 2015, la sélection néo-zélandaise est dans une situation compliquée. Car son arrière Damian McKenzie a dû renoncer à participer au Mondial, victime d'une déchirure à un ligament croisé, la semaine passée. Une blessure qui laisse une place vacante pour un troisième ouvreur, derrière Beauden Barrett et Richie Mo'unga. Pour l'ancien sélectionneur des All Blacks Graham Henry, la solution pourrait être de rappeler Dan Carter, emblématique joueur aux 112 sélections. Une solution compliquée, mais envisageable pour le technicien champion du monde en 2011.

Graham Henry : « Je ne pense pas que Dan Carter nous laisserait tomber »

Interrogé ce dimanche sur le potentiel remplaçant de McKenzie par Newstalk ZB, une radio locale, Henry a milité pour un retour de celui qui n'a plus évolué avec les Blacks depuis 2015. « Le nom de Dan Carter circule, et je ne pense pas qu'il nous laisserait tomber. Il pourrait être le n°3 », confie Henry. L'ouvreur pourrait ainsi apporter son expérience : « Il aurait un apport important grâce à son expérience. Je suis certain que sa présence serait bénéfique pour Beauden et Richie (Mo'unga). » Pourtant, la situation actuelle de Dan Carter peut laisser perplexe, quant à un éventuel retour. En effet, après n'avoir pas satisfait lors de sa visite médicale en mars dernier, alors qu'il devait rejoindre le Racing 92, le Néo-Zélandais a été récemment opéré des cervicales. De plus, l'emblématique ancien n°10 des Blacks évolue au Japon et n'est donc plus sous contrat avec la Fédération, condition sine qua none pour évoluer sous la tunique nationale. Une option qui paraît donc plus proche du rêve que de la réalité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.