Coupe du Monde 2023 : Perquisitions au siège de l'organisation

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mercredi 09 novembre 2022 à 13h12

Selon les informations de l'AFP, de L'Equipe et de RMC, le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire suite à des dérapages financiers au sein de l'organisation de France 2023 et des perquisitions sont en cours. L'ancien président du comité d'organisation, Claude Atcher, est au coeur de l'enquête.

Matinée agitée du côté du 24 rue Saint-Victor à Paris. Le siège du comité d'organisation de la Coupe du Monde 2023 de rugby a en effet été perquisitionné suite à l'ouverture d'une enquête du parquet national financier, comme l'ont révélé l'AFP, L'Equipe et RMC. Cette enquête a été ouverte pour favoritisme, trafic d'influence, corruption et tout autre délit connexe, à la suite d'un signalement conjoint de l'inspection générale des finances et de l'inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche. Le 12 juillet dernier, L'Equipe avait révélé les dérapages financiers de celui qui était alors le directeur général du GIP (groupement d'intérêt public) - France 2023, Claude Atcher. Depuis, le dirigeant de 66 ans a été écarté de l'organisation pour une autre affaire, en raison de « pratiques managériales alarmantes ».

Atcher épinglé pour ses déplacements, ses contrats...

Cette fois, c'est sa gestion des comptes qui lui est reprochée.L'Equipe révélait notamment cet été que Claude Atcher utilisait presque chaque jour un VTC pour ses déplacements (soit près de 100 000 euros dépensés depuis trois ans), alors qu'il avait droit à une voiture de fonction avec chauffeur. Voiture utilisée par sa femme (avec le même chauffeur), non membre du GIP, pour des déplacements personnels. L'enquête concernerait également certains marchés passés (notamment un avec l'entreprise Be On Coaching, chargée de l'animation d'ateliers de développement personnel, de renforcement musculaire et d'éducation à la nutrition prodigués aux apprentis assistants des directeurs de site de France 2023, et dont le fils de Claude Atcher est partie prenante) et aussi à de présumées irrégularités liées à la billetterie de la Coupe du Monde 2023. Reste à savoir ce que vont apporter ces perquisitions du jour... Les ennuis ne sont pas terminés pour Claude Atcher qui, en septembre dernier, avait vu le procureur requérir deux ans de prison, dont un avec sursis, contre lui, car il est soupçonné d'avoir perçu des sommes injustifiées de la part de la Fédération française de rugby en marge de l'attribution du Mondial à la France. Le verdict est attendu pour le mois prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.