CM 2023 : Pollard devra attendre son heure avec les Springboks

CM 2023 : Pollard devra attendre son heure avec les Springboks©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le mardi 19 septembre 2023 à 18h12

Rappelé par les Springboks, Handre Pollard devra toutefois encore attendre avant de faire son apparition sur les terrains de la Coupe du monde de rugby. C'est une certitude, l'ancien Montpelliérain ne participera pas au choc contre l'Irlande ce samedi.



Le forfait du talonneur Malcolm Marx pour le reste de la Coupe du monde chez les Springboks a contre toute attente mené au rappel d'un demi d'ouverture, Handre Pollard. Grand artisan du sacre sud-africain quatre ans plus tôt au Japon, il avait inscrit 22 points lors de la finale victorieuse contre l'Angleterre (12-32). Une expérience précieuse pour l'équipe dirigée par Jacques Nienaber, pourtant déjà bien dotée dans le secteur de l'ouverture avec Manie Libock et Damian Willemse. Néanmoins, le n°10 des Tigers de Leicester devra ronger son frein avant de connaître ses débuts dans la compétition.

Point d'interrogation pour Etzebeth

"Il ne sera pas sélectionné cette semaine, c'est sûr, sauf s'il y a deux ou trois blessés, il doit se faire à l'intensité des séances" a confié en visioconférence ce lundi Rassie Eramus, le directeur du rugby sud-africain. Et pour cause. Ce samedi au Stade de France (coup d'envoi à 21h), les Boks joueront contre l'Irlande la plus grande affiche de la poule B et de la phase de groupes globale de la Coupe du monde. Un choc au sommet entre les tenants du titre et seconde nation nation mondiale au classement IRB contre les rois du monde gaéliques. C'est donc depuis les tribunes dionysiennes que l'ancien champion de France avec Montpellier observera la performance du demi d'ouverture affublé du statut de premier choix, Manie Libock, face à Jonathan Sexton.

Dans le secteur de la 2eme ligne, Eben Etzebeth pourra quant à lui peut-être effectuer son retour dans l'équipe. L'ancien Toulonnais aurait retrouvé ses facultés selon l'assistant de Jacques Nienaber, Deon Davids.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.