CM 2023 : L'arbitre vidéo de la finale a été menacé

CM 2023 : L'arbitre vidéo de la finale a été menacé ©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 30 novembre 2023 à 19h39

Tom Foley, l'arbitre vidéo de la finale de la Coupe du Monde entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande, a été l'objet de menaces depuis le match.



Après Wayne Barnes, l'arbitre principal de la dernière finale de la Coupe du Monde entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande (12-11) disputée au Stade de France le 28 octobre dernier, on apprend que l'arbitre vidéo de cette rencontre a été menacé. « J'espère que ta famille va mourir dans un épouvantable accident de voiture. Je vais te traquer et te trancher la gorge », voilà un exemple de menace reçue par l'Anglais comme il l'a confié dans le podcast de Sara Cox, arbitre anglaise.

Foley : « Aucun de nous ne pensait que ça allait prendre une telle ampleur »

« La plupart d'entre elles sont acceptables, a expliqué Tom Foley en évoquant ces menaces. Une grande partie provient de combattants du clavier. Mais lorsqu'ils disposent de suffisamment d'informations pour que ça pose un problème, c'est là que ça devient inquiétant. » L'arbitre vidéo sous-entend par-là que l'école où ses enfants sont scolarisés aurait aussi reçu des messages menaçants.

« En tant qu'arbitre, on sait qu'on peut avoir des ennuis à un moment ou à un autre. On savait qu'en arbitrant une finale de Coupe du Monde de rugby entre deux équipes qui avaient connu un tel succès, on allait recevoir des reproches, quel que soit le vainqueur ou le vaincu. Mais aucun de nous ne pensait que ça allait prendre une telle ampleur », regrette Tom Foley dans le podcast dont Rugbyrama s'est fait l'écho. Wayne Barnes, l'arbitre principal du dernier match du Mondial, avait également été menacé de mort , et a pris sa retraite depuis . Après la finale remportée par les Springboks, World Rugby avait révélé avoir recensé plus de 2 000 messages menaçants postés sur les réseaux sociaux par environ 600 personnes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.