CM 2023 (J4) : L'envie des Bleus, la fougue de Penaud, la sortie de Capuozzo... Les tops/flops de France-Italie

CM 2023 (J4) : L'envie des Bleus, la fougue de Penaud, la sortie de Capuozzo... Les tops/flops de France-Italie©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 07 octobre 2023 à 08h58

Découvrez les tops et les flops du succès du XV de France contre l'Italie vendredi soir au Parc OL (60-7), qui propulse les Bleus en quarts de finale de « leur » Mondial.


Les tops

L'envie des Bleus

Ils étaient affamés ! Après une interminable attente, puisqu'ils ont dû patienter 15 jours entre leur victoire face à la Namibie et ce dernier match de poule à enjeu, les Bleus n'ont fait qu'une bouchée de l'Italie (60-7), signant la plus large victoire de leur histoire contre les voisins transalpins et décrochant brillamment leur qualification pour les quarts de finale de cette Coupe du monde à domicile. Des Tricolores mordants et appliqués dès l'entame, avec un essai dès la 2e minute et deux autres dans les vingt premières minutes, avant de poursuivre sur leur lancée, dans le sillage d'un grand Gregory Alldritt et d'un Anthony Jelonch au sommet, pour signer un succès ô combien convaincant. Vivement les quarts !

Damian Penaud

Il a parfaitement lancé le XV de France, avec ce premier essai d'entrée offert par Thomas Ramos, avant de récidiver peu avant le repos (38e), servi par un Matthieu Jalibert en grande forme. Un doublé qui permet au joueur de l'UBB de compter désormais 35 essais et donc de dépasser Vincent Clerc (34) pour devenir le nouveau dauphin de Serge Blanco (38) au classement des meilleurs marqueurs d'essais de l'histoire des Bleus. Si, emporté par sa fougue, il a parfois pu avoir du déchet, Damian Penaud est un dynamiteur quasiment indispensable, qui a aussi signé une passe décisive grâce à une mini-chandelle pour Louis Bielle-Biarrey sur le deuxième essai des Bleus au quart d'heure de jeu.

Les flops

Simone Ferrari

Si tous les Italiens ont beaucoup souffert vendredi soir au Parc OL, Simone Ferrari, avec quatre pénalités concédées au total, est l'un de ceux qui a eu le plus de difficultés à faire face aux vagues françaises. Complètement dépassé, en particulier dans son duel contre Uini Atonio, le pilier de Trévise s'est même vu refuser un essai peu à la 34e minute de jeu. Une décision qui ne prête pas à discussion, puisqu'il avait été coupable d'un plaquage haut sur Maxime Lucu avant de marquer.

La sortie de Capuozzo

Au moins, il aura essayé, comme lorsqu'il a décoché une accélération peu avant la demi-heure de jeu, sans parvenir à aller au bout. Mais Ange Capuozzo a malheureusement dû abandonner ses partenaires quelques instants plus tard. Touché à un œil, l'arrière toulousain a dû regagner les vestiaires pour se soumettre à un protocole commotion qui n'a visiblement pas été rassurant, puisqu'il a été remplacé par Lorenzo Pani. Kieran Crowley, son futur ex-sélectionneur, ne s'est toutefois pas montré très inquiet à son sujet en conférence de presse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.