Argentine : Une sélection solide et un premier défi pour les Bleus

Argentine : Une sélection solide et un premier défi pour les Bleus©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 20 septembre 2019 à 17h57

Pour démarrer leur Coupe du Monde, les joueurs du XV de France vont affronter ce samedi l'Argentine. Une nation montante dans le rugby mondial qui rêve de faire mieux que la troisième place de 2007.

Pas vernis au tirage, les Bleus n'ont pas plus gagné au jeu du programme de la Coupe du Monde. Versés dans une « poule de la mort » avec l'Angleterre et l'Argentine, les joueurs du XV de France vont débuter la compétition ce samedi (9h15) face aux Pumas au Tokyo Stadium. Les Argentins, qui participent à leur neuvième Coupe du Monde, restent sur une quatrième place en 2015 après une défaite face à l'Australie en demi-finale puis contre l'Afrique du Sud pour la médaille de bronze. Pour faire un pas de plus au niveau mondial, la Fédération argentine a décidé de mettre les pieds dans le plat à l'issue de la dernière Coupe du Monde, fondant sa propre équipe de Super Rugby, les Jaguares.

Une ossature basée sur les Jaguares

Et cette équipe, qui reste sur une finale perdue face aux Crusaders le 6 juillet dernier, apporte une large majorité des joueurs à l'équipe emmenée au Japon par Mario Ledesma et donc une structure éprouvée, confiée à Gonzalo Quesada. Le fruit d'une politique volontariste de la part de la Fédération argentine de rugby, qui a fermé pendant près de trois ans les portes de la sélection aux joueurs n'évoluant pas au pays. Une inflexion de la politique fédérale qui est due au sélectionneur, arrivé en août 2018 à la tête des Pumas. Mais les exceptions restent rares avec seulement trois joueurs évoluant à l'étranger dans les 31 sélectionnés. En conséquence, des joueurs comme Facundo Isa, Ramiro Herrera, Santiago Cordero ou Juan Imhoff ne sont pas du voyage. La preuve ? Au sein du quinze de départ qui affrontera les Bleus ce samedi, il y a pas moins de treize joueurs des Jaguares, avec Juan Figallo (Saracens) en première ligne et Nicolas Sanchez (Stade Français) à l'ouverture qui n'évoluent pas au pays.

Le joueur à suivre : Nicolas Sanchez

Il sera le maître à jouer des Pumas dans cette Coupe du Monde. Repéré très jeune par Bordeaux-Bègles, Nicolas Sanchez a appris ce qu'est le rugby professionnel en Gironde pendant trois saisons, passant ensuite une saison à Toulon avant de répondre à l'appel de sa Fédération, rejoignant les Jaguares pour deux saisons. Figure de proue du recrutement signé Heyneke Meyer lors de la reprise du Stade Français pas Hans-Peter Wild, le demi d'ouverture argentin a retrouvé les pelouses du Top 14. Auteur de 728 points en 77 sélections, le natif de San Miguel de Tucuman va prendre part à sa troisième Coupe du Monde après avoir disputé un match en 2011 face à la Roumanie puis six des sept matchs des Pumas lors de la dernière édition. Buteur fiable et meneur ayant une très bonne vision du jeu, Nicolas Sanchez sera une des principales menaces pour les joueurs de Jacques Brunel, qui le connaissent très bien.

Le XV de départ de l'Argentine face à la France :

Boffelli - Moroni, De la Fuente, Orlando, Moyano - (o) Sanchez, (m) Cubelli - Kremer, Ortega Desio, Matera (cap) - Lavanini, Petti - Figallo, Creevy, Chaparro

Vos réactions doivent respecter nos CGU.