Angleterre : Spencer préparé par Young et Heinz avant la finale

Angleterre : Spencer préparé par Young et Heinz avant la finale©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le jeudi 31 octobre 2019 à 12h47

Remplaçant au pied levé de Willi Heinz dans le groupe anglais en vue de la finale de la Coupe du Monde, Ben Spencer a expliqué face à la presse comment ses coéquipiers l'ont préparé à l'événement.



En n'étant appelé que pour un seul match, Ben Spencer pourrait être champion du monde. Le demi de mêlée des Saracens a, en effet, été appelé en renfort par Eddie Jones pour la finale de la Coupe du Monde à la suite de la blessure de Willi Heinz. Le joueur aux trois sélections s'est présenté face à la presse, assurant que « c'était fantastique » et « de la folie » de retrouver une place dans le groupe anglais à ce moment de la compétition. « Je me suis entraîné toute la semaine avec les Saracens dans l'idée de jouer dimanche contre Leicester, a confié Ben Spencer, qui sera sur le banc pour affronter l'Afrique du Sud. On m'a téléphoné samedi après-midi. J'étais à la maison en train de faire à manger aux enfants. Dès dimanche matin j'étais dans l'avion pour arriver lundi matin. »

Spencer : « Benny et Willi m'ont beaucoup aidé »

Resté au Japon avec ses coéquipiers, Willi Heinz n'a pas hésité à aider son remplaçant à le mettre dans le bain, tout comme le titulaire du poste Ben Youngs. « Ce qui est bien, c'est que j'ai passé beaucoup de temps avec l'équipe pendant l'avant-saison, donc je savais ce qui se passait, je n'étais pas trop à l'ouest, a ajouté le joueur des Saracens. Je n'ai pas eu trop de mal à retrouver mes marques, et Benny (Ben Youngs, ndlr) et Willi m'ont beaucoup aidé à rattraper le temps perdu. » Ben Spencer s'était, de toute façon, préparé à toute éventualité, comme l'avait préconisé Eddie Jones avant la Coupe du Monde. « L'entraîneur avait parlé de la nécessité d'être dans la meilleure condition physique de sa carrière, a ajouté le demi de mêlée international. Eddie avait dit à ceux qui n'étaient pas dans le groupe des 31 que tout pouvait arriver durant la Coupe du Monde et qu'il fallait que tout le monde soit prêt. Alors j'ai travaillé dur avec les Saracens. » Un travail qui a payé puisqu'il va jouer une finale de Coupe du Monde pour sa quatrième sélection.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.